logo Le moteur de recherche de la télé

Ça commence aujourd'hui


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 13h55 sur France 2

capture
– Servane: Je sortais moins avec mes parents, avec ma mère. Je parlais moins, aussi. Je me livrais moins. Je ne souriais plus beaucoup. Ça a commencé comme ça. C'était compliqué.
– Félix Bollaert : Vous avez vu tout ça, Catherine? Vous avez vu que votre fille glissait...
– Catherine: Oui, à l'entrée en 6e. L'entrée au collège n'est jamais facile. Au départ, j'ai mis ça sur le compte de la préadolescence.
– Félix Bollaert : La crise d'ado, quoi.
– Catherine: Oui. Au fur et à mesure, les choses se sont obscurcies. Servane a commencé à avoir des problèmes de nourriture. Elle faisait des régimes. Elle s'enfermait dans sa chambre, dans le noir, toujours son casque sur les oreilles. On ne pouvait plus rien lui dire. Elle passait de crises de boulimie à des crises d'anorexie violentes. De l'agressivité très importante.
capture
– Félix Bollaert : Vous arriviez à lui parler, ou elle était dans le rejet total?
– Catherine: Non. C'était un mur.
– Félix Bollaert : Que ressentais-tu pour ta maman à ce moment-là?
– Servane: Je ne l'aimais pas. C'est ce que je ressentais. Je la détestais.
– Félix Bollaert : Tu étais en 5e, 4e?
– Servane: Oui. Je lui disais que je ne l'aimais pas. J'étais dans le rejet total.
– Félix Bollaert : C'est insupportable pour une mère. Vous avez des souvenirs particuliers? Elle était en 4e. Un week-end, je m'en souviendrai toujours, j'étais assise à la table de la cuisine. Elle a fait une crise très violente. Elle s'est appuyée le long du mur et elle m'a dit: "T'es fatiguée, hein?" J'ai répondu que je n'en pouvais plus. "Il va falloir que ça change, ce n'est plus possible." Elle m'a dit: "Je vais te mettre à terre." J'ai vu dans son regard quelqu'un qui n'était plus ma fille. Je le disais, ce n'était plus la Servane que j'ai connue, qui était un véritable Velcro quand elle était petite.
– Marine: Elle est en train de devenir folle.
– Catherine: C'est ça. Je me suis mis le mot en tête: elle est folle.
– Félix Bollaert : Ce n'était plus une crise d'ado.
capture