logo Le moteur de recherche de la télé

Ça commence aujourd'hui


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 13h55 sur France 2

capture
– Je garde ce rôle. J'essaie de faire passer mes frères et soeurs et ma famille en même temps.
– Félix Bollaert : Tu es une tata gaga?
– Servane: Oui.
– Félix Bollaert : Comment il t'appelle?
– Servane: Il m'appelle tata Servane.
capture
– Félix Bollaert : La naissance de Nathan a été un petit mieux, mais j'imagine que ce n'est pas tout. Tu as rencontré le bon médecin. Qu'est-ce qui fait qu'aujourd'hui, tu arrives à avoir autant de recul alors que c'est récent?
– Servane: J'ai eu une psychologue que maman connaissait déjà d'avant. Elle avait déjà eu mon petit frère. Avec elle, ça a matché. Peu de temps après, j'ai rencontré une autre psychiatre avec qui j'ai été 2 ans. Le dernierjour, ça a clashé. Ça a pété dans son bureau. Je n'ai plus eu du tout de nouvelles. Il y a 6 mois, j'en ai retrouvé une autre. Elle est exceptionnelle.
– Marine: On a la même psychiatre.
– Félix Bollaert : Déontologiquement, ça doit être compliqué. Vous en pensez quoi? Il y a une problématique commune...
– Dr F.Ferreri: On a tendance à éviter, mais on est pragmatiques. Si le résultat est là, on le fait en évitant de mélanger les gens et en gardant une part de secret médical.
– Catherine: Elle a demandé l'autorisation à l'une et à l'autre.
– Félix Bollaert : Il y a une espèce de thérapie familiale en plus. Comprendre l'un, comprendre l'autre, faire en sorte que tout le monde se parle et dénouer des noeuds.
– Marine: La dernière fois, elles nous a vues toutes les deux.
– Félix Bollaert : Est-ce que tu as l'impression... C'est récent, ce que tu nous décris. Tu l'analyses assezjustement. Tu es dure avec toi-même. Est-ce que tu as l'impression que ces problèmes sont définitivement derrière toi, endormis? Pourquoi tu es là aujourd'hui? Tu as envie de les laisser derrière toi?
– Servane: Oui, mais ce n'est pas fini. Je pense que je vais en avoir encore pour longtemps, de la thérapie. Je suis venue ici pour dire que les gens qui sont internés ne sont pas tous fous. Ce n'est pas comme je disais tout à l'heure avec les camisoles ou enchaînés.
capture