logo Le moteur de recherche de la télé

Le magazine de la santé


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 13h40 sur France 5

capture
– Elle m'a ouvert les yeux en me disant que ça ne venait pas de Dieu. Elle disait que c'était un vieux dégueulasse. J'ai découvert petit à petit qu'il avait des victimes de tout âge, de tous les pays.
capture
– Ce prêtre est décédé en 1993. Il a fallu attendre 2015 pour qu'une enquête canonique soit ouverte par l'Eglise pour recouper les témoignages d'autres victimes. Si les tabous ont longtemps pesé, la parole commence à se libérer. Dans le cadre d'un appel à témoignage national, la fédération France Victimes recueille ces histoires douloureuses.
– Les victimes d'abus sexuels dans l'Eglise ont une triple difficulté. D'abord, révéler des faits d'agression sexuelle. C'est un tabou fondamental extrêmement douloureux. Ensuite, révéler des faits qui, pour la plupart, ont été commis quand ils étaient enfants. La 3e difficulté, c'est que ces faits ont été commis dans un cadre qui aurait dû être sécurisant, comme celui de la famille.
Ily a une double trahison qui est très douloureuse à révéler. Depuis juin 2019, nous avons reçu plus de 4000 témoignages. Une majorité d'appels, mais aussi beaucoup de mails et quelques courriers postaux. On a grosso modo 60 % d'hommes qui sont victimes d'abus sexuels dans l'Eglise et 40 % de femmes. La très grande majorité de ces personnes ont beaucoup plus de 50 ou 60 ans.
capture