logo Le moteur de recherche de la télé

Passage des arts


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 13h05 sur France 5

capture
– Loin des mannequins à l'élégance sophistiquée, les femmes Lindbergh comme des femmes fortes, naturelles, vêtues de leur armure-couture. La mannequin Irina Shayk dans l'ensemble Joyaux de Nuit ou encore Saskia de Brauw en robe Diorama fendent les foules de Times Square.
– On a fait notre truc et la vie continuait autour. Un moment hors du temps pour nous et le quotidien pour les autres. Ils allaient travailler et nous, on était dans une bulle, à part.
– Il a su garder le naturel des mannequins, des actrices, des personnalités. Même le noir et blanc, même l'âge qui passe sur le visage...
– Magnifique. J'adorais ce photographe.
capture
– Le rapport à l'image, on en parlait, pour une actrice, danseuse, bien sûr, mais avec l'âge qui arrive, comment vous le vivez, vous ?
– Normalement. Je ne me pose pas trop de questions.
– Et vous arrivez à vous regarder ?
– Je n'ai pas encore un grand âge donc ça va encore !
– Même jeune, parfois, on a du mal à se voir.
– Je n'aime pas trop me regarder.
– Autre actualité culturelle : un coup de projecteur sur la Biennale des art numériques Némo, à voir au 104. Gilles Alvarez nous en parle. Il est commissaire de l'exposition "Jusqu'ici tout va
– Je vous parle de l'exposition "Jusqu'ici tout va bien '1", C'est une sorte de musée d'art contemporain de science-fiction qui aurait été abandonné en 2019 quand l'espèce humaine a disparu, a été remplacée probablement par des machines. On retrouve des traces de toute la culture Internet, par exemple, des fouilles archéologiques.
On retrouve le squelette d'un Homo sapiens. On a aussi des espaces où la nature a repris ses droits. On a par exemple des voitures qui s'occupent d'arroser les plantes. On a des espaces dystopiques où par exemple, nous, post-humains, pouvons tester une boîte de nuit abandonnée en 2019 et voir ce que ressentaient les humains au milieu des Stroboscopes, de la fumée, de la musique. On a aussi un espace de réconciliation où les gens sont face à un tout petit robot qui a un regard probablement plus humain que beaucoup d'humains. Et à ce moment-là on se dit que oui, "Jusqu'ici tout va bien". Mais il faut rester vigilant, quand même.
capture