logo Le moteur de recherche de la télé

Passage des arts


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 13h05 sur France 5

capture
– Philippe Torreton joue Laval. Et elle lui demande de rejoindre l'homme qu'elle aime. Elle se fait interner. C'est une femme libre avec une petite dose... L'autre fois, je pensais à "Adèle H.", ily a des points communs avec une héroïne tellement aimante, ily a une dose de folie qui me plaisait dans cet abandon, ce côté irrationnel de cette femme qui va suivre l'homme qu'elle aime.
– Mais qui va l'épouser, aussi. Il est veuf. Il peut l'épouser sur le tard. Il terminera sa vie avec elle.
capture
– Ils vont vivre à Jouy-en-Josas. Il meurt en 1950. C'est vrai que... C'est rare les scénarios avec la petite histoire dans la grande et là, ça le révélait tellement ! Ça parle de Léon Blum... On dit: "Derrière chaque grand homme ily a une femme". C'est le point de vue de cette femme amoureuse de cet homme, sa lutte pour aller vers la femme qu'elle devait devenir. Elle passe presque à un état de femme libre, assumée, qui ose aller vers sa vie.
– C'est pas la 1re fois que vous abordez l'histoire de la Shoah, cet épisode dramatique de notre histoire. Ily avait eu "Hannah Arendt", "Stefan Zweig". C'est important pour vous d'incarner ces personnages ? De vous glisser dans cette histoire ? Par rapport à vos origines ?
– Au-delà de mes origines. Je trouve ça important. C'est des époques incroyables, bouleversées, chaotiques, folles avec des millions d'histoires à raconter sur ce qu'ont fait des gens pour survivre. Là, c'estjusqu'où on peut aller par amour. Ça me bouleverse de voir ces gens qui n'ont plus rien, qui choisissent leur destin et qui feront tout pour sauver leur vie. Mon père était un enfant caché pendant la guerre. Peut-être qu'inconsciemment j'ai envie de transmettre ça. C'est une période qui me passionne.
– L'Histoire vous intéresse. Il y a le tournage pas tout à fait fini où vous incarnez Simone Veil. C'est important de porter ces personnages de notre histoire ?
capture