logo Le moteur de recherche de la télé

Passage des arts


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 13h05 sur France 5

capture
– On regarde un extrait de la bande-annonce.
– Je ne pars pas avec toi.
– Qu'est-ce que vous lui trouvez ?
– C'est vrai ce qu'on raconte sur tes rapports avec Léon Blum ? Tu serais prête à tout laisser tomber pour un vieux politicard ?
– Vous êtes têtue.
– Il n'y a que vous.
– La défaite va être terrible et on va me la faire payer très cher.
– La police a arrêté M. Blum.
– Mon beau-père a besoin de tout le monde pour tenir le coup.
– Vous êtes mon ange gardien.
capture
– Je n'aime pas ce que vous montrez. 'Ça gêne qui?
– Blum est parti.
– Comment ça ?
– Assigné au fort du Portalet.
– C'est où ? Pourquoi on vous a mis ici?
– Pour nous humilier. Mandel, Reynaud...
– "Le procès actuel n'est plus le procès de la France..." Un jour, ça va finir. "Mais il sera fatalement le procès de la République." Je vous aime, Blum. Je vous aime.
– Il faut que vous quittiez la France.
– Je préférerais être en prison avec vous que vivre sans vous.
– Cette femme est irrépressible.
– Vous voulez dire incontrôlable ?
– Vous voyez une fin à ce désastre ?
– Votre détermination force l'admiration.
– Je suis liée à lui.
– Hippolyte Girardot incarne Léon Blum. Cette Jeanne Blum est une femme avant tout libre et très moderne.
– Oui, c'est une femme bourgeoise qui a été mariée à Henry Torrès puis à Reichenbach, le créateur du Prisunic. Elle est tombée amoureuse de Blum à 16 ans et quand la guerre éclate, elle décide de ne pas lâcher cet homme au lieu de partir en Amérique avec sa famille. Elle dit :"Je vais devenir la femme que je dois être. "Je vais suivre mon instinct, mes envies et l'homme que j'aime."
– Jusqu'à sa captivité à Buchenwald, plus exactement à côté.
– En résidence surveillée.
– Ce qu'on apprend.
– Il était une monnaie d'échange car il avait du poids.
capture