logo Le moteur de recherche de la télé

Demain nous appartient


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 10h25 sur TF1

capture
– De la sortir de moi.
– Bah, c'est beau comme tu décris ça.
– Mais j'ai pas envie d'en parler.
– OK, je comprends. Excuse-moi.
– Maintenant, Pourquoi t'as pas répondu à mes messages ? Je te soûle ? Mais dans tes messages, t'es sympa, drôle, pas prise de tête. Je suis pas douée pour tout ça.
– Tu préférerais des messages chiants, en fait. Fallait le dire, je me serais adaptée.
– Non, mais... j'ai perdu de l'insouciance, je t'avoue. Tout devient assez lourd avec moi.
– Tu sais d'où ça vient ?
– Je crois.
– On n'est pas obligées de parler de ça, on se connait peu.
– Je crois que je peux vriller à tout moment. Je suis pas de très bonne compagnie.
– Ça va, pour l'instant, j'ai pas à me plaindre. Moi aussi, j'ai eu des périodes assez dures. Il y a un truc qui m'a toujours fait du bien.
– C'est quoi ?
– J'allais marcher sur la plage, comme ça... et je me mettais à crier.
– Contre qui ?
– Contre personne. Comme ça. Pour moi. Le plus fort possible, pour tout faire sortir.
– Je te sens sceptique.
capture
– Bah, c'est juste que... Elle hurle.
– OK, la meuf est folle.
– Vas-y, essaie. Cri faible Non, fais-le vraiment. Là, ça sert à rien. Rires Hurlement Encore ! On frapPe- 'Je te dérange ?
– Je repense à la photo, celle de mon père et cette fille.
– Mon père a été assassiné. Faut que je leur dise, j'ai plus le choix.
– Ouais, t'as raison.
– Moi, je l'ai supprimée, mais tu l'as toujours ? Je te l'avais envoyée.
– Euh, oui, je dois l'avoir.
– On peut aller voir les flics ?
– Je vais m'en occuper. D'accord ?
– C'est moi qui l'ai prise, c'est mieux que je sois là.
– Non. T'as d'autres choses à gérer en ce moment. Je comptais sortir, je vais y aller. Tu t'inquiètes pas. Je gère. Occupe-toi de Charlie et de ta mère.
– Merci. Tonalité J'ai besoin de ton aide. Ça va pas trop, en ce moment.
– Je me sens légère, là. J'ai l'impression de respirer.
– Faut que je te dise un truc. Depuis qu'on s'est vues, qu'on s'est rencontrées... je pense à toi tout le temps. J'ai envie de te voir, de t'entendre... J'arrive pas à me concentrer J'ai envie d'être avec toi, en fait. je pourrais te dire que je comprends pas ce qui se passe... mais je crois que je comprends très bien. Tu dis rien, là.
– Je sais pas quoi dire. Je suis désolée. Faut que j'y aille.
– La vidéosurveillance confirme que Bart
– Son alibi tient la route.
– Il a parlé à Molina vers 18h.
– Et le légiste estime l'heure du décès entre 18h et 20h.
– Il lui a fallu le temps de rentrer. Ça fait limite.
– Ça reste une option. Et avec les dockers ?
– Certains de leurs téléphones ont borné sur le port alors qu'ils étaient soi-disant rentrés.
– On a autre chose.
– Les fadettes d'Ange-Marie Durand, le docker.
– Un numéro revient chaque vendredi matin.
– Tu l'as identifié ?
– Un laboratoire pharmaceutique.
– Du genre qui achète des chiens pour tester leurs médocs. Je peux secouer le gars ? Il nous a bien baladés.
– C'est bon pour moi. Fais-toi plaisir. Mais Bart reste suspect.
– J'ai fait aussi vite quej'ai pu.
– Merci.
– Qu'est-ce qui se passe ?
– Je suis foutu, Hugo. Je vais plonger, je sais pas quoi faire
capture