logo Le moteur de recherche de la télé

Demain nous appartient


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 10h25 sur TF1

capture
– Mais non, t'inquiète pas. Dès qu'on laisse la parole aux élèves, on les arrête plus.
– Ily a autre chose.
– Quoi?
– Bah, Souleymane sera là. J'ai peur de sa réaction.
– Bon, alors ? Prête pour l'exécution ? Ça va bien se passer. Je te présente aux élèves et je reste avec toi pour les questions. C'est eux qui devraient stresser. Une grande écrivaine qui leur rend visite, c'est rare.
– Merci. Ça s'arrêtera jamais, en fait. Comme si ça suffisait pas qu'il soit mort... Maintenant, on me dit qu'il a été tué.
– Les flics sont vraiment sûrs ?
– Oui. Quelqu'un l'a regardé se noyer. Peut-être qu'il a appelé au secours. Celui qui l'a tué... est resté sans rien faire... Tu te rends compte ?
– Je sais, c'est horrible.
– Comment on peut être aussi inhumain ? Ça me détruit. J'arrête pas d'y penser. Je comprends pas. Je vois pas qui pouvait lui en vouloir à ce point.
– Aucune idée.
capture
– C'était quelqu'un de bien. Il était respecté. C'était un homme doux. Il avait pas d'ennemis. Ça pourrait être lié au trafic de chiens sur lequel t'enquêtais ?
– C'est une possibilité.
– LuiaussL il voulait en finir avec ça.
– Tu m'en veux ? 'De quoi ?
– Si c'était à cause de ça qu'il était mort ? Sans moi, cette histoire serait pas sortie. 'Je pense pas ça. Pas du tout.
– Si j'avais arrêté quand tu m'as demandé... Arnaud serait peut-être pas...
– Il faut pas que tu t'en veuilles, ma beauté. C'est pas ta faute. Tu m'entends ? La police va trouver l'ordure qui a fait ça. Il ira en prison, OK ? 'J'espère.
– Salut. Hé, oh ?
– Désolée, je t'avais pas vue.
– On dirait que tu t'es tapé ma nuit de garde.
– Je dors mal. Je cogite trop.
– A cause du boulot ?
– Non, ça va, de ce côté-là.
– Qu'est-ce qui te prend la tête ?
– C'est perso.
– Tu veux en parler ?
– Non, c'est perso, je te jure.
– C'est comme tu veux.
– Non, mais... C'est juste que je ressens des choses pour quelqu'un que j'ai jamais ressenties. Je pensais pas ressentir ça. Je suis pas sûre d'avoir besoin de ça.
– D'un autre côté, peut-être que je me fais des idées.
– Ah ouais, ça turbine sec, là-dedans.
– Ouais. Bref, laisse tomber.
capture