logo Le moteur de recherche de la télé

Cap Sud-Ouest


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 9h45 sur France 3

capture
– On essaye d'écourter un maximum le temps du poisson hors de l'eau.
– Pour toi, le plaisir de la pêche, c'est la prise.
– C'est réussir à leurrer le poisson.
– J'imagine que tu pêches dans plein d'endroits différents mais le Lot est quelque chose de particulier pour toi?
– Oui, c'est une belle rivière avec une belle végétation. Des lumières différentes au gré des saisons ou de la journée simplement. On n'a pas la même luminosité maintenant.
capture
– On a presque l'impression de faire corps avec son environnement. Pêcher demande beaucoup de sensibilité.
– Ça demande de l'observation, la connaissance des espèces et de leur comportement. C'est accessible à n'importe qui. Il n'y a pas de moment pour débuter. Pas de niveau pour aller à la pêche. L'essentiel est de prendre du plaisir. J'ai besoin d'aller à la pêche constamment carj'en ai fortement envie. C'est une passion dévorante.
– Je voulais te remercier et te féliciter car on va vous dire un petit secret: la malédiction de la partie de pêche a été vaincue. J'ai réussi à attraper un poisson grâce à Robin mais les caméras ne tournaient pas. Mais on a la preuve car on a fait une photo. C'était quoi, comme poisson?
– Un joli chevesne. C'est ton 1er dans les émissions?
– Exactement. Merci. Je vais retenter ma chance. Merci à toi.
– Avec ses méandres, la rivière Lot évoque parfois la forme d'un collier Penne-d'Agenais est sans conteste l'un de ses plus beaux joyaux. Le village, qui fut un important port fluvial, a la particularité de s'être développé sur les hauteurs.
– Maria, nous sommes dans une rue importante de ce village.
– C'est la rue principale. Nous allons actuellement vers la porte de Ferracap. Triste porte. Ferracap, faire sur la tête. La porte qu'empruntaient les condamnés pour aller sur le gibet.
– C'est un village qui a beaucoup de caractère. Ça se voit dès qu'on tourne la tête, on est touché par ce que l'on voit. Ce village en a traversé, des épisodes douloureux de l'histoire de France.
– Tout à fait. Il faut remonter aux grandes invasions. L'insécurité régnait dans les vallées, les gens se sont réfugiés sur ces hauteurs et ont construit ce qu'on appelle un castrum, un genre de petite forteresse entourée de palissade où l'on pouvait se mettre à l'abri mais c'est à l'époque d'Aliénor d'Aquitaine et surtout de son fils, Richard Coeur de Lion, qui a trouvé que ce site était exceptionnel, pour en faire une place forte.
capture