logo Le moteur de recherche de la télé

Cap Sud-Ouest


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 9h45 sur France 3

– 12 ou 15 m je ne sais plus.
– C'est une manoeuvre toujours délicate?
– C'est impressionnant.
– La spectaculaire écluse de Virebeau a été construite en 2002 pour franchir le barrage hydroélectrique. Il faut pour cela pénétrer dans un sas fermé par une colossale porte guillotine. En quelques minutes seulement, l'ascenseur aquatique permet au bateau de changer de niveau.
– Il ne faut pas être claustrophobe dans ce genre d'écluse. La porte qui se ferme
– La guillotine. On se sent petit.
– Jean-Pierre est un drôle d'oiseau. Ou plus exactement un drôle de poisson. Depuis 10 ans, il propose des balades et des conférences contées dans lesquelles il raconte la rivière et fait découvrir d'étranges créatures sorties de son imagination.
– Tu te définis comme "créaturologue". Qu'est-ce que c'est?
– C'est un long parcours. Ça ne se fait pas en un jour. Ça a commencé quand j'étais gosse, La 1re fois que j'ai vu un triton dans une flaque d'eau, avec un ventre couleur de feu, un dos bleu et une crête, des petits points sur les côtés. C'était une révélation. Si on peut trouver ça dans une flaque, dans les rivières, dans les lacs, il doit y avoir des trucs extraordinaires. J'ai commencé par les mares. Je récupérais des têtards, j'ai fait des élevages, j'ai incarcéré pas mal de bestioles dans ma chambre. Pour en savoir plus, j'ai fait des études d'hydrobiologie. C'est comme ça que je me suis rendu compte que l'eau était quelque chose qui catalysait l'imaginaire, qui inspirait. Ça m'a inspiré beaucoup.
– Tu t'es mis à imaginer des créatures? Par exemple, autour de nous, qu'est-ce qu'il pourrait y avoir sous l'eau?
– Il y a les ondines. C'est assez classique. Ce que j'aime bien aussi c'est les "nondines" que l'on trouve pas mal autour du Lot. C'est un peu comme l'ondine, comme la sirène qui chante terriblement bien, qui est belle mais la nondine, ce sont des morts noyés en état de péché mortel. Ils sont obligés de manger de la chair humaine pour ne pas finir en enfer.
– C'est nettement plus effrayant.
– Je sais que c'est passé sous silence dans la région.