logo Le moteur de recherche de la télé

La maison des Maternelles


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 9h20 sur France 5

– Vous êtes la maman d'Anatole et Léonard. Lors de votre 1re grossesse, vous vouliez connaître le sexe. Lors de la seconde grossesse, vous avez choisi de ne pas demander le sexe de votre enfant. Vous allez nous expliquer pourquoi. Pourquoi est-ce que vous vouliez connaître le sexe de votre bébé lors de la 1re grossesse?
– Hélène: On était super curieux. On ne s'était même pas posé la question. On a attendu cette grossesse. Une fois qu'elle était là, on avait envie que ça devienne vite réel, on avait envié d'imaginer notre bébé. Dès la 1re écho des 3 mois, on a demandé si on pouvait avoir une estimation. On ne s'est pas posé la question de faire autrement.
– Agathe Lecaron : La tendance, aujourd'hui, c'est plutôt connaître le sexe?
– Chantal Birman : J'ai essayé de voir s'il y avait des études là-dessus, je n'en ai pas trouvé, mais à la louche, Dans les groupes de préparation, quand on a des femmes, la plupart connaissent le sexe. Quand, au milieu, ily en a une qui ne connaît pas le sexe, immédiatement, les autres disent: "Comment ça se fait?" La question, c'est plutôt de savoir comment ça se fait qu'elle n'a pas demandé le sexe.
– Agathe Lecaron : Qu'est-ce que ça a changé, le fait de pouvoir connaître le sexe de son bébé dans le vécu de la grossesse?
– Chantal Birman : L'annonce du sexe, c'est quelque part perdre un enfant. Quand on ne sait pas si c'est un garçon ou une fille, on est enceinte des deux. Ily a des moments où on est enceinte d'un garçon et des moments où en est enceinte d'une fille. On ne sait pas dans quelle mesure cette construction psychique qui va de l'un à l'autre construit réellement un individu après. C'est une des questions que je me pose.
– Agathe Lecaron : Une très grande question.
– Chantal Birman : Je pense que pendant la grossesse, ce n'est pas le moment de faire un deuil. Justement, la grossesse, c'est très en rapport avec la vie et la mort. Cette tristesse-là, Ce n'est pas à ce moment-là que ça se passe. Maintenant, tout le monde demande.
– Agathe Lecaron : Pourquoi est-ce que vous avez fait le choix inverse lors de votre 2e grossesse?
– Hélène: J'ai beaucoup réfléchi entre mes 2 grossesses.