logo Le moteur de recherche de la télé

La maison des Maternelles


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 9h20 sur France 5

– Agathe Lecaron : Rebonjour. C'est la 2e partie de l'émission. Benjamin nous a fait un super JT. Si on veut le revoir, de quoi on a parlé?
– Bru Muller : De gestation pour autrui avec le témoignage très émouvant d'un papa. On a parlé des écrans, aussi.
– Agathe Lecaron : Dr A.Pfersdorff, aujourd'hui, on aborde un sujet que n'osent pas aborder les parents, c'est décalotter le zizi quand on a un petit garçon.
– Dr A.Pfersdorff: Dès la naissance, quand on examine le bébé, on en parle spontanément. On examine l'enfant. On utilise le mot "pénis", car c'est un pénis.
– Agathe Lecaron : Vous ne dites pas zboub ou zgueg?
– Bru Muller : Imaginez le médecin...
– Dr A.Pfersdorff: Ça démarre mal... Agathe, un peu de sérieux.
– Agathe Lecaron : Ce n'est pas moi, c'est Benjamin! La vanne suffisait, elle était déjà de trop. Merci, docteur. On a bien compris.
– Marie Perarnau : Ce matin, on parle de chaussures.undefined
Comment bien les choisir? A quoi faut-il faire attention? Ça a bien changé par rapport à quand on était petits. vous allez laisser votre place à une sage-femme que l'on aime particulièrement. On va parler de l'envie ou pas des parents de connaître le sexe du bébé pendant la grossesse. Qu'est-ce que ça change de le savoir? Vous savez que vous pouvez réagir sur tous les sujets sur nos réseaux. C'est l'heure de partager. Si la majorité des couples veulent aujourd'hui connaître le sexe de leur enfant dès le 1er trimestre de la grossesse, une minorité choisit de garder la surprise jusqu'à la naissance. dans les projections parentales, dans la façon d'accueillir son bébé? Dans la façon de l'élever, aussi? C'est finalement une question complexe. On reçoit C.Birman, que vous connaissez certainement si vous suivez l'émission. Vous êtes sage-femme depuis 40 ans. Vous avez longtemps exercé à la maternité des Lilas. Vous êtes aujourd'hui en libéral. Vous êtes l'auteure d'une bible que je recommande à tout le monde. Elle m'a fait pleurer, mais c'est les bons pleurs de l'humain, quand on va chercher au tréfonds de sa sensibilité. Si vous voulez tout savoir sur la préparation à l'accouchement, si vous avez la flemme d'aller faire des préparations, ily a déjà Merci de revenir nous voir.