logo Le moteur de recherche de la télé

Le bébé de Jérôme

Mon histoire vraie


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 9h20 sur TF1

– La prière apporte aussi la paix.
– Oui. Sûrement.
– Je prierai POUI’ VOUS.
– C'est gentil. En plus, vous avez une ligne directe. J'appelle souvent.
– Ce séminariste était différent des autres. J'aimais son humour, son assurance. Je me sentais bien avec lui. Iljugeait pas. Il voyait le côté positif des choses et des gens. Je restais très souvent avec lui. La combinaison de plongée était trop petite. Il n'arrivait pas à l'enlever. Quand il a ouvert, il était comme ça ! J'ai cru que c'était une blague, mais non !
– Comment vous avez fait ?
– J'y arrivais pas. Je tirais, je poussais, mais lui, il avait les bras en l'air et il respirait mal. Alors du coup, j'ai coupé la combinaison en deux. Le pire, c'est que c'était celle d'un ami qui lui avait prêté pour qu'il l'essaie. Ce geste était anodin pour lui, mais Antoine ne me laissait pas indifférente.
– Je suis désolé, je ne voulais pas vous gêner.
– Non, c'est moi qui suis bizarre. Je peux vous toucher les pieds, mais vous pouvez pas toucher mes mains.
– Ça va mieux !
– On rentre ? Après cet incident, nous étions devenus très proches, un peu trop, même. On franchissait une limite. Je me sentais attirée par lui même si je savais qu'une histoire d'amour était impossible. Heureusement, il allait bientôt repartir. La cheville est dégonflée. Ça vous fait mal, là ?
– Non, ça va.
– Il faudra mettre un bandage pour marcher, sinon, ça ira.
– Formidable. Je vais repartir dès demain matin. Merci, Hélène.
– Je ne sais pas si vous rattraperez les autres.
– Je veux prendre mon temps.
– Bon, ben... Au revoir. Envoyez-moi une carte quand vous serez arrivé. vous êtes libre ce soir ? On aurait pu dîner ensemble. Ça me ferait plaisir. Pas vous ? Moi aussi. Je préférerai chez moi. 19 h, ça vous va ?
– A ce soir.
– Je ne voulais pas rester chez Corinne, ça aurait pu jaser. Je ne prenais aucun risque en l'invitant. On a passé une bonne soirée jusqu'au moment où on s'est quittés.
– C'était délicieux, vous cuisinez très bien. ce mensonge.
– Bon, au revoir. Faut pas faire ça.
– Je sais.