logo Le moteur de recherche de la télé

C'est là !


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 9h10 sur France 3

– Et pourquoi? Tu es un ovni, toi!
– Non, je ne suis pas un ovni. Mais il n'y a pas que la saucisse de Morteau, en Franche-Comté. On a d'autres personnes qui font des super saucisse sans faire de Morteau. La Morteau, pour moi, c'est spécifique à chez eux. Nous, on fait des saucisses qui sont spécifiques à chez nous. Tu remarqueras qu'au niveau saucisses, il n'y en a pas une qui est pareille. Nous ne sommes pas dans des codes bien définis.
– Tu cherches à sortir un peu des sentiers battus.
– Oui. A proposer des produits complètement atypiques.
– Je continuais à suivre Vauban, plus au sud, dans le Jura, du côté de Pontarlier. Dans un site naturel impressionnant, le fort de Joux résume à lui seul l'évolution de l'architecture militaire du Moyen Age au 20e siècle. La forteresse fut aussi prison d'Etat et a hébergé, contre leur gré, des personnages illustres, comme Mirabeau ou Toussaint Louverture. Entre les 2 guerres, elle fut aussi intégrée à la ligne Maginot. Vauban, il n'a pas tout construit de ce château?
– Non. Il a remanié ce qui existait déjà. C'était déjà une forteresse espagnole avant que Louis XIV fasse la conquête de la Franche-Comté. Et Vauban, au départ, dans sa 1re visite, il trouve même que le site est en mauvais état, pas super bien placé. Il n'est pas "chaud-chaud". Et Louis XIV, lui, par contre, lui dit: "Non, non. Il faut fortifier cet endroit, c'est important. Ce n'est pas loin de la frontière suisse. On ne sait pas trop s'ils vont rester neutres. Donc on fortifie". Donc il imagine ces bastions, de chaque côté, et il fait cette porte d'honneur pour signifier l'entrée sur le site et à la gloire de Louis XIV. Le fossé, il existe déjà. Vauban, il fait dans le fossé, il l'agrandit. Et il construit, sur le rocher, les murs et les bastions. Ce qui est important, c'est qu'on ne peut pas miner le mur, faire une brèche, on ne peut pas, c'est du rocher. Donc c'est vraiment très intéressant pour Vauban.
– Au plus fort de l'activité, dans ce fort de Joux, combien y avait-il d'hommes? Mais il faut imaginer qu'il n'y a pas que des hommes dans la garnison du château.