logo Le moteur de recherche de la télé

Le journal des Maternelles


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 9h00 sur France 5

– Bienvenue. Je vous présente notre docteur allemand, Marie et Agathe. Vous êtes réalisateur et vous publiez ce livre où vous racontez votre histoire. Charlotte a 5 ans et demi aujourd'hui. Guillaume a 3 ans. Avant d'entrer dans le détail des grossesses, vous écrivez au début du livre que vous témoignez pour ne pas oublier et pour militer. Vous qui connaissez les Etats-Unis et la France, vous pensez qu'on serait prêts à légaliser la GPA?
– Laurent Beaufils : Je ne sais pas. On serait peut-être prêts à ouvrir un débat pour en parler de façon calme et voir ce qui se passe Je parle en l'occurrence de la Californie. C'est ce que nous connaissons avec mon mari. En Californie, la gestation pour autrui est très encadrée. Ça fait plus de 30 ans que ça existe.
– Bru Muller : C'est dépassionné,
– Laurent Beaufils : Il n'y a pas du tout de débat. Ily a des femmes qui décident d'aider un couple à concevoir et certaines qui ne le ferontjamais.
– Bru Muller : Vous êtes en couple avec Germain, vous vivez ensemble depuis des années quand vous décidez d'avoir un enfant. Vous vous posez beaucoup de questions au début. Ce n'est pas une évidence pour vous, notamment sur l'acceptation et l'image d'enfants d'homosexuels.
– Laurent Beaufils : Ce désir d'enfant, vous voulez dire?
– Bru Muller : Au moment où vous vous dites que vous voulez un enfant, avec Germain, vous vous demandez comment lui le vivra plus tard quand il aura 2 papas.
– Laurent Beaufils : Oui. Quand on a ce désir d'enfant, on se demande comment notre enfant vivra cette famille homoparentale. C'est plus par rapport au regard des autres, finalement.
– Bru Muller : Vous commencez à penser à l'adoption, mais c'est compliqué. Vous voulez faire appel à un couple de femmes.
– Laurent Beaufils : L'adoption, c'était compliqué. C'était avant le mariage pour tous. L'adoption pour un couple d'hommes n'était pas autorisée.
– Bru Muller : Du coup, vous pensez à la GPA. Au début, vous avez du mal à comprendre qu'une femme puisse accepter de porter l'enfant d'un autre.
– Laurent Beaufils : Je me posais la question des motivations intimes d'une femme.