logo Le moteur de recherche de la télé

Le journal des Maternelles


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 9h00 sur France 5

– allemand.
– Bru Muller : Ça va, Arnault? Il parle en allemand.
– Bru Muller : J'ai un pote qui a eu ça et ça a mis du temps à partir.
– Agathe Lecaron : Tu aimes les voitures françaises?
– Dr A.Pfersdorff: Pas cher, pas cher.
– Agathe Lecaron : Elle, c'est du néerlandais.
– Bru Muller : Let's go!
– Agathe Lecaron : Pardon, Coluche. Pardon, Desproges. Ily a des jours où on les assume et d'autres moins. C'est une idée de B.Muller. C'est tellement mauvais que ça en devient brillant, Marie. Vous nous avez fait un accent néerlandais... Bienvenue à vous. On est très heureux de vous accueillir Comme chaque matin sur du France Gall? Anna Farrow, pardon. Dr A.Pfersdorff, vous avez retrouvé votre français. On va parler d'un sujet qui intéresse les mères de garçons.
– Marie Perarnau : On réalise que dès la naissance, ily a des problèmes de décalottage. C'est une question que les parents n'osent pas aborder.
– Agathe Lecaron : On n'ose pas poser des questions au pédiatre. Marie, les enfants, on les met le plus souvent pieds nus.
– Marie Perarnau : Oui. Il faut le redire. Quand votre bébé commence à marcher et va dehors, il faut lui mettre ses 1res paires de chaussures. On aura des conseils pour acheter au mieux.
– Agathe Lecaron : J'ai des questions évidemment. Même l'hiver, pieds nus!
– Bru Muller : On va parler des mères porteuses. On en parle souvent sous l'angle politique. On va recevoir un papa qui a eu ses 2 enfants par mère porteuse. Ilva nous raconter comment il s'y est pris et c'est intéressant de le voir par ce prisme.
– Agathe Lecaron : Sous le prisme de l'amour. Vous pouvez réagir et témoigner sur tous les réseaux. C'est l'heure de s'informer.
– Dr A.Pfersdorff: J'ai honte. Je parle si mal.
– Agathe Lecaron : Comment on dit docteur, en allemand?
– Dr A.Pfersdorff: En Allemagne, on n'utilise pas le mot "docteur". Tout le monde a une thèse.
– Agathe Lecaron : Je suis docteure! On va parler de la GPA, ce matin. Elle est souvent débattue politiquement. Ce matin, on va recevoir un père qui a eu ses 2 enfants par mère porteuse.
– Bru Muller : On va voir comment ça marche. L.Beaufils, bonjour.