logo Le moteur de recherche de la télé

Météo 2


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 8h55 sur France 2

– les hélicoptères, les médias, "Télématin"... Tout le monde est là pour sauver la vache qui s'envole sous l'hélicoptère. Tous les autres dessinateurs ont trouvé une idée autour de ces tableaux de montagne anciens.
– François Boucq : En ce qui concerne la peinture d'El Brenner, la 1re chose qui m'a impressionné, c'est la vastitude. C'est un gars qui a repéré toute une partie de massif et qui l'a fait avec une précision incroyable. Je me suis dit que ça ressemblait à une espèce d'électroencéphalogramme. J'ai commencé à faire cet électroencéphalogramme en suivant les cimes. Imaginez qu'une montagne puisse avoir une vibration qui se traduise par ces cimes, c'est comme ça que j'avais envie de le traiter.
– J.Glénat: Ernest Hareux est un peintre local qui pratiquait la montagne, qui montait avec son chevalet et ses couleurs sur le dos pour aller peindre la montagne telle qu'elle est. On voit ces alpinistes qui montent et qui ont tellement d'attention à la où ils mettent les pieds qu'ils ne voient pas qu'en haut, caché derrière le sommet de la montagne, il y a l'abominable homme des neiges qui les attend et qui va les croquer. C'est ce qu'a dessiné notre ami Keramidas. Ce qui est touchant, c'est le traité de la peinture de Hareux, qui est très photographique. Ce qui me plaît, c'est que Keramidas crée un suspense. On est dans la bande dessinée. On raconte une histoire. Jacques de Loustal est le seul dans cette exposition à raconter ce qui se passe avant la peinture et non pas après. C'est une mise en abyme. On voit un peintre en train de peindre la montagne, et qui vient de passer pour ça sur une crevasse alors que le tableau de Ravanel, le peintre de Chamonix, montre des gens en train de chercher quelqu'un dans la crevasse. En revenant de faire sa peinture, c'est lui qui est tombé dans la crevasse et qui a laissé son tableau. C'est assez cruel, mais heureusement, le peintre est sauvé par les cordes des guides de l'époque.
– Laurent Bignolas : Très belle initiative. C'est magnifique.
– Mélanie Griffon : C'est génial. Ça marche très bien, ce dialogue entre ces 2 mondes différents.