logo Le moteur de recherche de la télé

Les témoins d'outre-mer


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 8h40 sur France 3

– Pour garder le rythme, ils entonnent ensemble un chant kanak. Pendant 6 à 12 mois, ces jeunes vont suivre une vie de militaire: réveil très matinal, mise à niveau scolaire, activités sportives. Waetheane a 20 ans. Son grade: marsouin. Il a quitté le lycée en première et a rejoint le SMA pour passer et suivre une formation. Un quotidien rigoureux et strict auquel il a dû s'adapter.
– C'était difficile, au début. On était chacun de notre côté. On ne se connaît pas. Plus les jours passent, plus on apprend à se connaître, à partager un peu. Maintenant, on est comme des frères.
– Quand vous allez sortir du SMA, vous allez sortir avec une manière de servir. Au même titre que dans le civil, sur votre CV, il y aura écrit "SMA". Vous avez du poids en tant qu'homme fiable et professionnel. Ne gâchez pas cette chance.
– La base de Koumac accueille près de 600 stagiaires par an. Tous suivent une instruction militaire.
– En place. Section, rompez les rangs!
– Pour le caporal-chef Guillaume, cette discipline, c'est avant tout pour leur donner une chance dans leur vie active.
– Pouvoir être fier de soi, savoir qu'on est bon, propre, qu'on donne envie aux patrons d'être embauché plutôt qu'un autre, grâce à ça_ On s'échauffe. Vous faites 2-3 tours de terrain et après, on finira de s'échauffer en jouant. On respire pendant l'effort.
– Certains, comme Waetheane, viennent de tribus kanakes.
– Selon moi, il y a 2 catégories de jeunes. Chez ceux qui viennent des tribus, où il y a encore cette hiérarchie Ils respectent le vieux, l'écoutent. Et il y a les autres qui ont un peu oublié tout le système tribal, qui viennent de Nouméa, ce genre de choses. Ça va être à eux que ça va servir le plus, la discipline qu'on donne au SMA.
– Waetheane a le trac. Il passe aujourd'hui l'examen de gestes de premiers secours, l'un des plus importants du programme.
– Là, on doit le mettre en PLS. C'est bon comme ça. Vous appelez le Samu, le 15.
– Pour moi, ton résultat final, c'est bon. Tu es totalement passé à côté de certaines choses, mais tu as fait l'essentiel qui va permettre de sauver la personne.