logo Le moteur de recherche de la télé

Le 6h info


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 6h00 sur France 2

– Des améliorations, mais un bémol pour le métro parisien. Toutes les lignes sont ouvertes, mais certaines d'entre elles ne circulent qu'aux heures de pointe et d'autres avec seulement 1 métro sur 3. Aujourd'hui s'annonce donc une journée une nouvelle fois compliquée dans les transports publics parisiens. L'intersyndicale appelle à de nouvelles journées d'action contre cette reforme des retraites.
– Johanna Ghiglia : Hier, le taux de grévistes était le plus bas à la RATP. Des cheminots ne veulent pas arrêter le mouvement.
– A l'unanimité, les cheminots de Strasbourg reconduisent la grève.
– On demande le retrait de la réforme. Ils ne l'ont pas annoncé, on reconduit notre grève.
– La mobilisation est en baisse comme partout en France. Pour eux, il faut élargir le mouvement.
– Ce ne sont pas les cheminots seuls qui peuvent gagner le retrait.
– Tenir, car malgré la détermination de ces cheminots, après 41 jours de grève, il faut faire face à certaines difficultés.
– Financièrement, c'est dur. On sait que l'argent, aujourd'hui, c'est le nerf de la guerre.
– Pour maintenir la pression, ces grévistes vont participer à la mobilisation interprofessionnelle organisée aujourd'hui.
– Johanna Ghiglia : G.Le Gendre sera l'invité de "Télématin".
– Sébastien Thomas : 220 soldats supplémentaires pour renforcer la force Barkhane.
– Johanna Ghiglia : C'est ce qu'a annoncé E.Macron hier. D.Lefort, que faut-il retenir de ce sommet?
– Denis Lefort : Il y a 4 points à retenir. La première chose, c'est le renfort de 220 soldats supplémentaires à l'opération Barkhane. Pour lutter contre l'Etat islamique, la zone d'action a été requalifiée. Il y a 3 frontières. Le sommet de Pau permettait de clarifier certains points. Le président français a reçu 5 homologues africains. La moitié des militaires tombés fin novembre viennent de Pau. Actuellement, les forces nigériennes essuient de nombreux revers. Il fallait effectivement clarifier ces positions et ce sentiment de défiance face aux Français. Il y a eu une mobilisation contre la France vendredi dernier. C'est désormais E.Macron qui doit obtenir le soutien des Américains, le fait qu'ils restent positionnés sur place.