logo Le moteur de recherche de la télé

Plus belle la vie


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 5h35 sur France 3

– Vous avez trouvé quelque chose ?
– J'ai mis un temps fou à reconstituer les IBAN des bénéficiaires, mais regardez.
– Lui, je le connais. C'est un parrain corse. On a maintenant deux hommes d'affaires marseillais, un PDG d'une boîte de BTP basée à Aix, et c'est pas tout.
– Des Russes.
– Et un Mexicain. Tous milliardaires, installés à Monaco. Ils ont versé chacun entre 1 et 1,5 million.
– A quoi ça peut correspondre ?
– Mes compétences s'arrêtent là. Mais ils sont restés discrets.
– Merci, Joseph.
– Tu penses que c'est lié à la disparition d'Alison ?
– 10 millions s'envolent du compte offshore, mon frère se fait assassiner, Alison a été kidnappée. Ça fait beaucoup.
– Si on trouve ce que ces rupins ont acheté, on saura pourquoi Alison a été enlevée.
– Et par qui.
– C'est pas Pavel ni William. Je peux remettre la pression à Vitreuil.
– Oui, mais doucement. Sans diplomatie, t'obtiendras rien, avec elle.
– Tu bosses sur quoi ?
– Les plaintes pour agressions homophobes. Il y en a de plus en plus, à Marseille.
– Dans toute la France. On dirait que t'atterris.
– Depuis l'agression de mon coloc, je vois les choses autrement.
– Des connards qui tabassent des gens parce qu'ils baisent pas comme eux.
– Qu'est-ce que ça peut leur foutre ?
– C'est la meilleure ! Jean-Paul Boher qui défend les homos !
– Pourquoi tu ris ?
– Je te rappelle que t'as viré ton coloc alors qu'il payait le loyer.
– Un avocat est venu me poser des questions très déplacées.
– Qu'est-ce que j'y peux ?
– Vous m'aviez promis qu'on n'aurait pas de problèmes.
– Je vous ai rien promis. Vous saviez à quoi vous attendre. Alors baissez d'un ton.
– J'ai payé assez cher pour exiger un minimum de discrétion.
– Si mon travail ne vous convient plus, on arrête.
– J'ai encore besoin de vos services, vous le savez.
– Tenez. La prochaine fois, évitez de me parler comme à votre larbin.
– Je suis un peu tendue, excusez-moi.
– Comment va votre filleule ?
– Iris se remet bien, merci.
– Parfait. Vous êtes une marraine dévouée. Elle a de la chance. Alors ne gâchez pas tout.
– J'aurais jamais dû m'inscrire à ce concours.