logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 4h55 sur France 5

– Les cheminots se disent qu'ils sont dans la grande machine libérale. Ce n'est pas ce qu'ils ont voulu. Ils ont signé dans une entreprise qui n'a pas ces valeurs. Il y a tout ce front qui alimente une manifestation, au-delà des postures de l'appareil syndical.
– César Roux : Le calendrier est posé. La fin de l'histoire, c'est dans 3 mois. Peut-on imaginer un mouvement qui dure comme ça jusqu'au rendez-vous fixé par le Premier ministre?
– G.Dansart: Les dirigeants craignent une conflictualité larvée. Il peut y avoir des mots d'ordre en région, dans certains bastions. C'est pour cela que le président de la SNCF a dit qu'il allait faire une pause dans la réorganisation. Il veut éviter qu'il y ait des raisons de déclencher, ici ou là, des mouvements de grève, de protestation. La réforme de ces entreprises a été lancée en 2018. Cela nourrit cette insatisfaction. C'est bien ce chantier sous-estimé par le gouvernement dans sa mise en oeuvre. C'est long, de réformer des entreprises comme celles-là. C'est de la haute technologie pour le TGV. C'est très complexe. Ça ne se fait pas en un jour. On peut avoir
– César Roux : Ce sont des entreprises fragilisées économiquement? La grève coûte très cher? Les contribuables vont payer, au bout du compte?
– G.Dansart: On en est sans doute au milliard, concernant la SNCF plus la RATP. C'est très compliqué pour ces 2 entreprises. Comment compenser? Soit on vend des bijoux de famille, soit on réduit les investissements, soit on augmente les prix, soit on fait des économies en interne... Aucune de ces solutions n'est bonne. Ça ne va pas être simple dans les mois qui viennent. Ou alors, l'Etat va aider ces entreprises à passer ce cap difficile. Sinon, la situation ne sera bonne pour personne.
– César Roux : Un mot sur P.Martinez?
– Roland Cayrol : Je n'ai rien à dire de plus que ce qu'a dit Gilles sur ces entreprises. Comment s'en sortir, pour P.Martinez? Ça ne pose pas trop de problèmes. Ily a 2 éléments de langage. "Ce qui a été obtenu, c'est parce qu'ily a des gens qui ont fait grève." C'est l'un C'est un argument qu'on peut essayer de faire valoir.