logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 4h55 sur France 5

– César Roux : Bonsoir. Ils ont 3 mois pour se mettre d'accord. Le Premier ministre a reculé sur l'âge pivot. Il laisse la main aux partenaires sociaux avec pour mission de trouver un autre moyen de financer le régime de retraite. L'urgence était de faire retomber la pression après 40 jours de grève. La CFDT salue le geste. La CGT dénonce un "enfumage". L'opposition de droite acte la fin de la réforme. La question reste posée. Est-ce que cette ouverture du gouvernement et cet appel au compromis peuvent mettre fin au conflit social? Est-ce que la base des syndicats réformistes va suivre ce mouvement de repli? Quelles sont les pistes imaginables pour financer le système de retraite? Avec nous, R.Cayrol, politologue, directeur du Cetan. N.Saint-Cricq est éditorialiste à France Télévisions. B.Mathieu est chef du service économie à L'Express. G.Dansart est journaliste spécialiste des transports et des questions sociales. Bonsoir. Nous sommes en direct. On va parler des conséquences des annonces d'E.Philippe. Un mot de politique, pour commencer. Pourquoi E.Philippe a-t-il lâché? Ce n'était pas envisageable avant les fêtes de Noël. Que s'est-il passé?
– Roland Cayrol : E.Philippe a fait l'hypothèse qu'avec l'âge pivot, l'ensemble du dispositif finirait par passer auprès des syndicats réformistes. Il pensait tenir un accord. Il faisait plaisir à la fois à une gauche d'accord pour avoir ce nouveau système de retraite et à sa droite, puisqu'il y avait un équilibre financier garanti. Il s'est rendu compte que ça ne passait pas. Au-dessus de lui, le boss n'a pas été complètement inerte. Ils ont conclu ensemble qu'il fallait lâcher. On le savait tous depuis des semaines. Je l'ai dit ici pas mal de fois. Il leur a fallu un mois. Ils ont perdu un mois.
– César Roux : Est-ce un problème? Des téléspectateurs se disent peut-être: "Tout ça pour ça alors que R.Cayrol le disait avant les fêtes de Noël."
– Roland Cayrol : C'est plus difficile. Le conflit a été historique en longueur. Le président de la République était très réticent. Il l'était envers cet âge pivot.