logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 4h55 sur France 5

– César Roux : Question.
– N.Saint-Cricq: Ce sera illisible. Il y aura des villes symboliques comme Paris, Lyon ou Marseille. Tout le monde ne gagnera pas le soir des élections, mais tout le monde revendiquera que c'est compliqué. Il n'y a pas des candidats En marche Tout ça est assez finement mené.
– G.Dansart: On s'aperçoit aujourd'hui qu'il a permis de mettre sur la table un certain nombre de choses, mais que comme tout avait été troublé par une communication assez étonnante et par le discrédit personnel de J.-P.Delevoye, il n'est pas bon. Cette stratégie d'avoir nommé J.-P.Delevoye parce qu'il faisait figure de sage qui allait pouvoir, tranquillement, nous emmener vers une gestion rigoureuse du sujet, a été un échec. C'est pour ça que le gouvernement
– Roland Cayrol : Pourquoi pas... On a parlé tout à l'heure de cette hypothèse complotiste. Beaucoup d'éléments nous permettent de penser que ce n'est pas ça,
– Roland Cayrol : Les indépendants, les agriculteurs et beaucoup de femmes.
– G.Dansart: Et tous ceux qui auront eu une vie de précarité. La nouvelle réforme va permettre de prendre en compte l'ensemble des périodes dé travail et la rémunération liée à ces périodes de travail. Il peut y avoir pas mal de gens concernés.
– G.Dansart: Ça peut être une solution de la fameuse conférence. Le syndicaliste de F0 avait émis cette hypothèse.
– N.Saint-Cricq: Il aurait mieux valu ne pas le supprimer.
– César Roux : Il ne devait pas y avoir une évaluation?
– N.Saint-Cricq: On n'en a pas entendu parler.
– César Roux : Question.
– Bénédicte Mathieu : Rien. Réforme ferroviaire, rien. Assurance-chômage, rien. Réforme des retraites, rien. On est sur une question d'image. Ils sont en concurrence. Ily a une guerre des syndicats liée à une question de leur financement. Il faut avoir l'image du syndicat le plus dur. Ils ont sans doute obtenu ça.
– Roland Cayrol : Ce n'est pas sûr qu'à long terme, ce soit bon pour eux. A très long terme, c'est quand même ce type de syndicat contestataire qui n'obtient pas de résultats dans les vraies négociations qui perd. Dans l'ensemble des pays d'Europe, ça semble être le cas. C'est dangereux pour la centrale syndicale CGT à moyen terme.
– G.Dansart: C'est compliqué selon les fédérations. C'est une lutte permanente. L.Berger fait beaucoup de pédagogie en interne pour dire à ses troupes qu'il faut être sur une logique de compromis.
– Roland Cayrol : Ily avait un exemple, des chiffres dans le rapport Delevoye. 5,5 euros la valeur de rachat.
– G.Dansart: Non, pas de façon durable.
– César Roux : Merci. Cette émission sera rediffusée A demain. Tout de suite, "C à vous"