logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 4h55 sur France 5

– On arrive alors très au-dessus des 12 milliards dont on a besoin. C'estjouable. Ily a une différence avec l'histoire de l'assurance-chômage. Les syndicats étaient alors opposés à l'idée de trouver une solution. Là, ils sont d'accord pour chercher. Ils ont envie d'aboutir. Ily a le problème de l'équilibre financier du système. C'est un tout autre problème. Je comprends que le gouvernement y fasse attention, mais les réformistes aussi n'ont pas arrêté de le dire. La retraite, en France, c'est 1 milliard parjour. Si ça dérape, c'est considérable. Il faut assurer demain. Contrairement à ce que quelqu'un a dit en début d'émission, la CFDT n'est pas ralliée à l'âge d'équilibre dans le système de retraite. Ils n'en veulent toujours pas. Ily a plutôt un regard du côté des cotisations et leur allongement. Le président de la République a dit qu'il y était favorable.
– César Roux : Donc travailler plus à un moment donné.
– Roland Cayrol : Ce n'est pas la même chose, l'âge pivot Avec la durée du travail, vous favorisez les gens Les gens qui ont commencé tôt sont des gens qui sont plus bas dans l'échelle sociale et qui ont une espérance de vie moindre. Ça peut paraître légitime à certains syndicats de les favoriser. Ce sont des solutions différentes de celles qu'il faut prendre à court terme. Ce sont 2 débats différents.
– César Roux : Ils vont avoir ce débat dans cette même conférence?
– Roland Cayrol : Oui. Il faudra apprendre à distinguer ces 2 débats dans ce qu'on apprendra des négociations. Une autorité va être désignée par la loi pour gérer le nouveau système qui est, si j'ai bien compris, un organisme paritaire, du genre de celui qui gère l'Agirc-Arrco. Théoriquement, c'est aux partenaires sociaux, à partir de là, de gérer le système et de choisir, et pas au gouvernement de leur imposer.
– N.Saint-Cricq: Si on travaille sur la durée de cotisation, ça permet de réintroduire la pénibilité. Ça veut dire qu'on ne fait pas le 64 qui tombe sur la figure de tout le monde, que vous soyez expert-comptable ou au marteau-piqueur. Ça permet de moduler la durée de cotisation en fonction de la nature du travail et de l'âge auquel vous avez commencé.