logo Le moteur de recherche de la télé

L'âge d'or des croisières


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 1h20 sur France 5

– Tintements.
– Au fil de la navigation, équipage et passagers entament une drôle de cohabitation rendue d'autant plus intime par la taille du bateau. Sur le voilier, les marins qui travaillent font partie de l'animation.
– C'est assez extraordinaire de voir qu'aujourd'hui, on parvient encore à réparer des voiles comme on le faisait dans le temps lorsqu'on était en pleine mer et qu'on n'avait pas d'autres possibilités que de le faire.
– Sergue' l' et Andre' l' viennent d'Ukraine. Ils sont responsables de l'entretien des voiles et des cordages.
– On est en train de réparer la voile d'étai. Ily avait une grosse déchirure. On doit changer des coutures. Si vous voulez travailler sur un voilier, vous devez savoir faire ça. D'abord sur les voiles Si une voile est déchirée, vous devez les réparer. C'est comme ça.
– Nadia et Serge, un autre couple belge, voyagent en Asie pour la 1re fois.
– On voit bien l'île derrière. C'est chouette.
– Ecologistes convaincus, ils fêtent leurs 50 ans respectifs avec ce séjour mémorable.
– Nous ne sommes pas une clientèle pour les gros paquebots, car l'impact sur l'environnement est trop important. Cette croisière à taille humaine nous a convaincus. On communie avec la mer, la nature. C'est hyper important.
– Par contre,
– D'un banc de déchets.
– Des sacs plastique.
– C'est dommage. On se rend compte de l'impact de la pollution...
– De l'homme sur son environnement.
– C'est terrible. Là, encore un sac plastique.
– La proximité avec les éléments, c'est ce qui fait le succès de cette croisière. Mais comme n'importe quel bateau, le voilier doit respecter un planning serré entre les escales. Et pour cela, il ne peut pas compter que sur le vent. 3 étages plus bas, sous la ligne de flottaison, les cales du navire n'ont rien à voir avec celles d'un voilier. 13 mécaniciens veillent sur une salle des machines digne d'un petit paquebot. C'est notre moteur principal. C'est pour la propulsion. Rien qu'avec lui, on peut naviguer à 18 km/h. Quand on doit couvrir de longues distances en très peu de temps, on utilise le moteur avec les voiles.