logo Le moteur de recherche de la télé

L'âge d'or des croisières


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 1h20 sur France 5

– Faut que ça bouge.
– Pendant que Serge se laisse tenter par un tour en kayak, Nadia savoure son 1er bain de mer sous les tropiques.
– Sans la croisière, on n'aurait jamais trouvé cette plage. C'est le bateau qui nous a emmenés ici. Quel luxe de pouvoir profiter de ces moments et de pouvoir découvrir ça dans sa vie. C'est super.
– Eric, lui, a totalement déconnecté.
– La mer, le vent, le soleil. Et surtout faire partie des éléments.
– Le voilier lève l'ancre vers sa prochaine escale. En une semaine, ilva parcourir 1 000 km autour de Bali, offrant chaque jour à ses passagers de nouveaux paysages et des crépuscules magiques.
– Un coucher de soleil, c'est un beau final. Pour tout le monde, c'est aussi un moment de bien-être. C'est du plaisir, de l'apaisement. C'est dé la sérénité, dé la convivialité. Ce sont des beaux moments.
– Pour leur 1re croisière, Serge et Nadia ne regrettent pas d'avoir choisi un tel voilier.
– Ici, on se sent vraiment privilégiés. On prend le temps de profiter de la croisière. Ce n'est pas le cas sur ces gros paquebots.
– On est en dehors du tourisme de masse et c'est appréciable. Ça reste à taille humaine, dans nos valeurs.
– S'ily a une petite chose à dire, c'est qu'en venant sur le voilier, je m'attendais à voir les voiles levées tous les jours, mais ce n'était pas le cas. Un peu trop de moteur, oui, mais bon... Corne de brume.
– Avec ou sans moteur, les grands voiliers de croisière ont de l'avenir. Un nouveau grand 5-mâts devrait bientôt rejoindre la compagnie pour naviguer en Méditerranée. Dans l'Atlantique, le Queen Mary 2 n'est plus des côtes de Terre-Neuve. C'est là qu'en 1912, le Titanic a sombré 4jours après le début de son voyage inaugural après avoir heurté un iceberg. Son épave repose toujours à près de 4 000 mètres de fond. La route choisie par le capitaine Hashmi passe tout près du lieu de la catastrophe.
– Notre compagnie a une connexion très forte avec cette tragédie. Notre paquebot, le Carpathia, a reçu le message de détresse et a foncé jusqu'à la dernière position connue du Titanic. Le navire mais le capitaine a fait couper le chauffage pour récupérer plus de vapeur au milieu des icebergs.