logo Le moteur de recherche de la télé

L'âge d'or des croisières


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 1h20 sur France 5

– Ouh ! Y a du vent.
– Ça souffle.
– Ily a du vent.
– Il en faut plus pour arrêter Barbara et Arnold bien décidés à se baigner ce matin.
– Splendide. Une fois dans l'eau, on a chaud.
– On a mis la main dans le jacuzzi. Elle est chaude à 28-30. Soupir de soulagement.
– Oh, c'est splendide. Voilà. Les bulles arrivent.
– On est dans le jacuzzi, l'océan est autour de nous, comme des poissons dans l'eau.
– Entourés de l'océan. Sur un grand bateau dans l'océan immense. C'est impressionnant.
– C'est magique. Les Anglais disent : "Fantastic."
– C'est super.
– La vie est belle.
– Thank you. A la Queen Mary.
– Une bise quand même.
– Pendant que les passagers profitent du pont en teck, les employés s'activent pour faire les 1 360 cabines. Service de chambre.
– Depuis 12 ans, Richard nettoie les chambres. Comme beaucoup de garçons de cabine sur le navire, il vient des Philippines, comme un tiers des employés de l'industrie des croisières. Durant les 9 mois de son contrat, ses journées se déroulent de la même manière.
– Ça dépend de l'état des cabines, mais généralement, pour les nettoyer. Je dois en faire 16 parjour etje dois assurer 2 services. Le matin, je fais les cabines et le soir, je les prépare pour la nuit. On n'a pas de jour de repos. Durant 9 mois, aucun jour de repos.
– Ça doit être difficile.
– Oui, c'est très dur. On a juste le soir après le travail. C'est le seul moment de repos.
– Richard n'est pas autorisé à révéler son salaire, mais d'après nos informations, il touche environ 1 800 euros par mois en comptant les pourboires, bien plus que ce qu'il gagnait aux Philippines.
– Avant, je gagnais 10 000 pesos, ça fait 180 E par mois, quelque chose comme ça.
– Cet emploi lui permet de gagner 10 fois plus. Mais il ne rentre chez lui que 2 mois par an pour voir sa femme et son fils.
– J'ai des rêves très simples. Avoir ma propre maison, une famille heureuse. Et pourquoi pas monter un petit commerce. Juste de quoi subvenir à nos besoins de tous les jours. C'est le seul rêve que j'ai. Il est modeste, mais c'est pour y arriver que je fais tout ça.