logo Le moteur de recherche de la télé

C à vous la suite


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 0h35 sur France 5

– Je pense qu'on a vachement bien fait. On a vu les 2. Elle a dit des choses intéressantes. On a vu un homme plus calme, posé. On n'est pas convaincus par tout, mais quand il parle de la présomption d'innocence et de la façon de vivre au Japon, c'est clair et précis et moins enflammé que la semaine dernière. On l'a vu aussi un peu fier-à-bras disant calmement qu'il était l'objet d'un jeux vidéo sur "comment s'échapper". Il a dit qu'on l'interrogeait comme le patron d'une entreprise ordinaire. J'ai adoré cette phrase.
– A.-E.Lemoine: Voilà pour cet entretien. Merci, D.Seux. Dans un instant, le roi du thriller français, J.-C.Grangé, et S.Kanneh-Mason.
– A.-E.Lemoine: A notre table ce soir, le Stephen King français, le maître du thriller aux 14 romans. Un succès qui ne s'est pas démenti depuis "Les Rivières pourpres"
– Vous dites que c'est de plus en plus dur d'effrayer les gens.
– J.-C.Grangé: Tout à fait. Le lecteur est un spectateur et un téléspectateur. Il est abreuvé de fictions qui vont toutes dans la surenchère. Vous êtes confronté à un équilibre très difficile à respecter entre la crédibilité d'une histoire et l'excès de noirceur et de violence.
– A.-E.Lemoine: Bonsoir, J.-C.Grangé. C'est notre cadeau de bienvenue. On voulait vous faire peur avec des images de vous de 1994.
– J.-C.Grangé: Ça fait longtemps,
– A.-E.Lemoine: On est ravis de vous accueillir à l'occasion de la saison 2 de la série "Les Rivières pourpres" en diffusion ce soir sur France 2. Quand on vous présente comme le Stephen King français, ça vous convient?
– J.-C.Grangé: Ça me fait plaisir parce que ça veut dire que je vends beaucoup de livres et que les gens aiment bien ce que je fais. Précisément, ce n'est pas Je n'ai jamais touché au fantastique. Mais les étiquettes, ça vous casse.
– A.-E.Lemoine: Vous n'avezjamais lu de S.King? Je ne suis pas du tout fan.
– A.-E.Lemoine: Je vous offre "Shining". Vous allez faire des cauchemars. Faire peur à vos lecteurs et les empêcher de dormir, c'est votre but depuis toujours. C'était déjà difficile il y a 22 ans.