logo Le moteur de recherche de la télé

C à vous la suite


diffusion le mardi 14 janvier 2020 à 0h35 sur France 5

– Qu'auriez-vous aimé entendre de la part de Renault?
– Carlos Ghosn: Rien du tout. Je ne leur en veux même pas.
– Carole Ghosn: Quand l'histoire est arrivée, j'ai essayé d'appeler Renault, les gens qui travaillaient avec lui. J'étais désespérée. Ils né me répondaient plus. Ils m'ont dit qu'ils ne pouvaient rien faire pour moi. J'avais besoin de soutien. Je ne savais pas où regarder et qui pouvait m'aider.
– A.-E.Lemoine: Qui étaient ces responsables que vous essayiez de joindre?
– Carole Ghosn: Des gens proches de Carlos. Je ne savais pas où commencer, comment faire.
– A.-E.Lemoine: Si vous voulez faire valoir vos droits à la retraite... C'est ce que vous envisagez.
– Carlos Ghosn: En France, Mes droits à la retraite ont été acceptés par la Sécurité sociale. C'est un fait.
– A.-E.Lemoine: Pas une retraite chapeau qui vous avait été accordée... Vous avez dû avoir eu peur de devoir finir votre vie au Japon. Envisagez-vous de finir votre vie à Beyrouth, qui pourrait devenir une nouvelle prison dorée?
– Carole Ghosn: On va vivre au jour le jour.
– Carlos Ghosn: S'il fallait vivre dans un endroit pour très longtemps, je préfère de loin le Liban au Japon.
– A.-E.Lemoine: A-t-il des chances de gagner son procès aux prud'hommes contre Renault?
– Dominique Seux : Ça sera compliqué. Les juristes de Renault disent qu'en tant que mandataire social, administrateur, il n'a pas tout à fait les mêmes droits qu'un salarié ordinaire. On parle d'une quinzaine de millions d'euros pour des actions de performance. Ily a l'envie de récupérer cet argent, dans sa tête. Il dit qu'il a été très heurté par l'attitude de la France.
– A.-E.Lemoine: Vous comprenez le ressentiment de C.Ghosn à l'égard de Renault?
– Pierre Cohen : A l'égard de la France, surtout. J'ai été surpris par les 1res réactions politiques officielles que j'ai assimilées à de la prudence à l'égard de la réalité du dossier. Un patron aussi emblématique que celui de Renault... Il manquait des soutiens.
– Dominique Seux : Renault-Nissan était plus important que C.Ghosn.
– Pierre Lescure : Je ne suis pas l'arbitre des élégances journalistiques, mais tout le week-end, j'ai vu sur les réseaux sociaux: "Comment une émission de service public va encore donner la parole à C.Ghosn après le show de la semaine dernière?