logo Le moteur de recherche de la télé

Demain nous appartient


diffusion le lundi 13 janvier 2020 à 10h25 sur TF1

– Après, il se lassera. Et la guerre s'arrêtera.
– Le docker, ça donne quoi ?
– Ange Marie Durand. Sur les infos en accès direct, pas de casier ni d'infraction, sauf des contraventions routières.
– Tout le monde en a. Et au judiciaire ? On a que dalle ?
– Exactement.
– Historique téléphonique, relevé bancaire ?
– Rien de spécial.
– Il a téléphoné à Molina ?
– Oui, une fois, en journée. Un appel de 3 minutes.
– Sûrement pour le boulot. Et Molina, on a du nouveau ?
– Pas grand-chose.
– Les fadettes ?
– Le seul truc qui m'a intrigué, c'est ça.
– Le vendredi, il a appelé un téléphone à carte prépayée.
– Une seule fois ?
– Oui. Les autres appels sont ordinaires. Sa future femme, ses enfants, son assistante. Les numéros sont dans son répertoire, sauf cet appel.
– Ça vaut le coût d'explorer cette piste.
– Je verrai si je trouve un truc.
– Merci, Georges.
– C'est le directeur qui m'a donné de l'argent ?
– T'inquiète pas.
– Sauf qu'il est mort.
– Et alors ?
– Il était important, les flics vont fouiller.
– Ils ont déjà commencé. Il y en a un qui est venu hier.
– Je suis dans la merde.
– Pourquoi ?
– J'ai dû faire un faux témoignage.
– Tu l'as raconté à tout le monde ?
– Non, évidemment.
– Alors, il y a pas de problème. Tu la fermes et tu fais profil bas. L'argent que t'a donné Molina, le dépense pas.
– Il s'est passé quoi, avec le patron ? C'est vraiment un accident ?
– C'est pas ton problème. Parle le moins possible. Si tu croises un flic ou qu'ils reviennent, pour ton témoignage ou autre, on s'est jamais croisés, c'est clair ?
– Sinon, je m'occuperai de ta gueule de balance.
– C'est bon. Musique douce
– Wou hou ! C'est bon !
– Ça te plaît ?
– Ouais.
– Un enrobage croquant, une génoise moelleuse avec son coeur au lait.
– A ce soir.
– Mon bisou !
– Pas le temps.
– C'est moi ou il se finit plus vite ?
– Ça doit être toi. Rires
– C'est vrai, je suis vidé en ce moment.
– J'ai une idée. J'en étais sûr! c'est pour toi.
– Ah, là, je suis rempli de joie. Faut que je t'avoue un truc. Mon invitation n'était pas désintéressée.
– Comment ça ?
– J'aimerais que tu viennes au lycée. Mes élèves passent le bac français, ce serait pas mal qu'ils rencontrent une vraie écrivain.