logo Le moteur de recherche de la télé

Le bébé de Jérôme

Mon histoire vraie


diffusion le lundi 13 janvier 2020 à 9h35 sur TF1

– Sous-titrage : NICE FELLOW
– A gauche, c'est un raccourci.
– Oui.
– Puis tout droit et c'est la 1re à droite. Vite !
– Allons, ils ont le temps à la maison de retraite.
– C'est pas ça, ma mère a disparu ! Voilà, on y est. M. Martin, vous l'avez retrouvée ?
– Non, on la cherche depuis 6h ce matin, en vain.
– Elle a pas pu disparaître ! Elle a 71 ans, elle peut pas s'évaporer dans la nature. J'étais terrorisée. j'imaginais ma mère seule en plein hiver. Elle risquait de mourir. Générique de "Mon histoire vraie" Je m'appelle Gabrielle et voici mon histoire. Quand mon père est tombé malade, mes parents sont allés dans une maison de retraite. et ma mère a voulu redevenir indépendante, mais son état de santé l'en a empêché. Et moi, avec ma vie, j'ai pas pu la prendre à la maison. Alors j'allais la voir souvent. Victor.
– Salut, m'man.
– Des céréales ? Il est presque midi. Tu peux pas te lever Tu passes ton bac dans 4 mois. Il faut te mettre au boulot.
– Ça va,je bosse. Jetevok
– Rentre plus tôt, tu me verras plus. Je travaille comme une dingue au cabinet. Cet après-midi, on va voir mamy. Tu viens.
– Non, je vois mes potes.
– Eh ben, t'annules !
– C'est l'enfer ici !
– Je bosse beaucoup. Et depuis mon divorce, Victor était souvent seul, mais a 17 ans, il ne se prenait pas en main. Ici, c'était pas un hôtel. Il pensait qu'à faire la fête, les études, ça passait après. T'as besoin de livres ou de journaux ? Je pourrais t'en amener.
– Non, mais des boules Quies, d'accord. Ta mère me croit sourde.
– Quand je t'ai parlé du check-up à faire, t'as compris ketchup.
– Elle se moquait de toi. Tu parles toujours de maladie.
– Elle s'inquiète pour moi.
– Je veux que tu te portes bien. C'est normal.
– Oui et non, car si tu veux que je sois bien, tu dois pas me laisser ici. Y a de quoi sombrer dans
– T'exagères. Et c'est pas possible.
– Pourquoi pas ? Je suis seule et je veux retourner chez moi. Je peux vivre seule.
– Je suis d'accord.
– Tais-toi. Vois le bon côté des choses. Ici, t'as des copines, un beau jardin, vous faites des activités.
– Tu veux les voir, les activités ?