logo Le moteur de recherche de la télé

Urgences psychiatriques de Lyon : voyage au coeur de la folie

Enquête exclusive


diffusion le lundi 13 janvier 2020 à 0h25 sur M6

– Grâce à leur défibrillateur, les pompiers ont réussi à relancer son coeur. Mais son état reste critique.
– C'est possible de transférer l'identité au PC ? Comme ça, on a une idée des antécédents. On va l'allonger, mais j'aimerais qu'on lui mette le coquille. Monsieur, vous m'entendez ? Je suis le médecin du SAMU.
– Il ventile, oui. Et il a 185 de fréquence cardiaque. Tu vois le brassard ? Attention, s'il te plaît. Il est où, le coquille ?
– Tu peux le mettre sur le dos, Alice ?
– Monsieur, monsieur, monsieur, on se calme ! On s'occupe de vous, monsieur.
– Ne vous inquiétez pas. Vous êtes sur le marathon, vous avez fait un malaise. Ily a beaucoup de monde. On va vous endormir, mais tout va bien.
– L'homme a repris connaissance. Mais pour éviter qu'il souffre, Alice décide de l'endormir, avec un anesthésiant.
– Ça stabilise un peu. On va juste essayer d'amener vite le monsieur à l'hôpital, qu'il soit dans un environnement plus propice à des soins médicaux et à une surveillance adaptée. C'est délicat, car ily a beaucoup de monde et d'intervenants, de spectateurs. C'est toujours stressant. (sirène d'ambulance)
– Le coureur peut refaire un infarctus à tout moment. Il faut au plus vite l'hospitaliser, pour déterminer la cause de l'arrêt cardiaque. L'équipage du SAMU se rend en urgence à l'hôpital Cochin, pour réaliser une coronarographie, l'équivalent d'une radio des vaisseaux sanguins du coeur.
– Là, on essaye de voir quelle est la cause de l'arrêt et de la traiter le plus rapidement possible. On ose espérer qu'il n'aura pas de séquelles neurologiques de son arrêt cardiaque.
– Sur la radio, les médecins détectent une petite plaque de cholestérol. Ils la suppriment, en l'aspirant.
– le monsieur a bien une occlusion coronaire, qui est probablement à l'origine de son arrêt cardiaque.
– Au moment où la circulation sanguine du marathonien redémarre normalement... *-Oui, oui, oui, oui !
– ..pour d'autres coureurs, c'est la fin de la compétition, après plusieurs heures d'efforts. (brouhaha) (musique douce) Cinq jours plus tard, dans le sud de Paris, à l'hôpital Cochin, un miraculé revient à la vie.