logo Le moteur de recherche de la télé

Urgences psychiatriques de Lyon : voyage au coeur de la folie

Enquête exclusive


diffusion le lundi 13 janvier 2020 à 0h25 sur M6

– Elle vient de tenter de se suicider. Son mari l'a retrouvée évanouie, et il a sauté dans sa voiture pour l'amener à l'hôpital.
– On va direct sur le A ?
– Lionel, l'infirmier de garde, décide de la conduire immédiatement en salle de réanimation. Elle est toujours inconsciente et son état est grave.
– Madame, serrez-moi la main.
– C'est une dame qui a pris beaucoup de médicaments avec de l'alcool. Une plaquette entière.
– La femme va d'abord subir un lavage d'estomac avant d'être prise en charge par un psychiatre. Pour l'infirmier, c'est une intervention presque banale. A 44 ans, il travaille dans ce service depuis trois ans, et il fait tous les jours face à des cas similaires. Aujourd'hui encore, il n'aura pas le temps de s'émouvoir. A l'accueil, une autre patiente l'attend.
– Elle vient pour quoi,
– Oui, elle vient pour malaise.
– Annick vient d'être emmenée par les pompiers car elle souffre de pertes de connaissance sans raison apparente. Les médecins n'ont pas d'explication et penchent pour un souci psychique. Ouh ouh !
– Lionel veut tenter d'en savoir plus.
– Vous pensez que c'est des angoisses ?
– C'est quoi, le plus difficile, que vous supportez le moins ?
– Ça fait combien de temps que votre fille a été mise en famille d'accueil?
– Un an, donc. Pourquoi ça a été décidé comme ça ?
– C'est pas festif, ce qui vous arrive. Je peux le comprendre.
– L'infirmier n'en revient pas. La vie d'Annick semble s'être effondrée comme un château de cartes. Victime d'un AVC, elle a ensuite perdu son mari et la garde de sa fille de 11 ans. Une incroyable descente aux enfers.
– Manifestement, elle est très angoissée, très éprouvée par la situation, voire certainement déprimée aussi. C'est une crise... psychique. C'est une dame qui souffre de son histoire de vie. Elle a mal à sa vie.
– L'histoire est difficile à croire, même pour un soignant expérimenté. Alors pour en avoir le coeur net, Lionel contacte l'infirmière libérale qui s'occupe d'Annick au quotidien.
– Oh la vache...
– Mais au téléphone, il a du mal à contenir son émotion. (il souffle)
– Oui...