logo Le moteur de recherche de la télé

Urgences psychiatriques de Lyon : voyage au coeur de la folie

Enquête exclusive


diffusion le lundi 13 janvier 2020 à 0h25 sur M6

– A un kilomètre de là, au Vinatier, le plus gros hôpital psychiatrique de France, la sécurité du personnel soignant est un enjeu majeur. Etalé sur 72 000 mètres carrés, l'établissement accueille chaque année 26 000 malades, généralement les cas les plus graves. Alors, les mesures de sécurité y sont draconiennes.
– On arrive... Vous les avez pas vues ? Mes collègues arrivent, d'ici cinq minutes.
– Aux urgences, Jérôme l'infirmier a à sa disposition une palette d'outils. Dans toute l'unité, les portes sont fermées grâce à des clés électroniques personnalisées, et en cas de perte ou de vol, elles sont inutilisables. Dans les chambres, les lits et les meubles sont scellés. Et dans les bureaux, en cas d'incident, un bouton permet de déclencher une alarme pour appeler du renfort. L'infirmier a aussi sur lui en permanence un téléphone un peu spécial.
– Pour les agitations... on a droit à une sonnerie qui va appeler tout le monde. Ca, c'est une fausse alerte, j'ai vite coupé. C'est un téléphone Il est fait pour ça. On a des patients qui sont vraiment en crise, on parle de crise, on sait la gérer. Puis, ce 1 %, c'est ça.
– En deux ans d'exercice, Jérôme n'a utilisé le système d'alarme qu'une seule fois, mais il est toujours sur ses gardes. Ce soir, l'infirmier va d'ailleurs de nouveau faire face à une situation difficile. Il est un peu plus de 20h quand une nouvelle patiente franchit les portes de l'établissement avec des pompiers.
– Madame... Venez. Je me présente...
– Je vais vous accompagner en chambre.
– Mes doigts !
– Pour Jérôme et ses collègues, c'est une situation assez inédite et extrêmement délicate, car leur nouvelle patiente est enceinte de 7 mois et elle est très agitée.
– Elle s'appelle Jennifer. Elle est bipolaire. Ce n'est pas la première fois qu'elle vient au Vinatier. A chaque grossesse, elle fait une crise. Cette fois, elle attend son deuxième bébé, un petit garçon.
– Dans cet état d'agitation, pas d'hésitation : pour protéger la jeune femme et son bébé, Jérôme et ses collègues doivent la contenir dans une chambre d'isolement.