logo Le moteur de recherche de la télé

Urgences psychiatriques de Lyon : voyage au coeur de la folie

Enquête exclusive


diffusion le lundi 13 janvier 2020 à 0h25 sur M6

– Mais ils vont avoir de la chance.
– Garantie par an de m*** ! Ancienne pute du harem... fabriquée !
– Contre toute attente, leur patiente avale son médicament sans créer de désordre.
– On vous laisse vous reposer.
– Enculez-vous entre vous !
– Pour l'équipe soignante, c'est une petite victoire.
– Elle s'est mise au lit !
– Oui, elle est bien coopérante, finalement.
– Trop bien.
– La patiente va passer la nuit ici et elle sera transférée le lendemain matin dans un autre hôpital psychiatrique. Après cette intervention mouvementée, Jérôme s'accorde une courte pause, car il sait qu'il n'est pas au bout de ses peines. Je pense qu'on va travailler bien six heures non-stop en courant. Ici, en plus, quand une nuit est très agitée, on ressort d'ici, on a la tête comme ça, mais on le veut bien !
– Dans la salle d'attente des urgences, d'autres patients arrivent. Pour le personnel soignant, la nuit sera chargée. (musique grave) En France, 12 millions de personnes souffrent de troubles psychiatriques. Un chiffre impressionnant, qui prend en compte la schizophrénie, les dépressions, les burnouts et les crises suicidaires. Quand ces pathologies se déclarent, les urgences sont le premier recours.
– Pour comprendre comment sont pris en charge ces malades en crise, nous avons suivi pendant deux mois le quotidien des infirmiers et des médecins à Lyon, dans les services d'urgence de deux hôpitaux : au Vinatier, le plus gros établissement psychiatrique français où l'on gère les maladies mentales les plus graves... (l'homme hurle) et à l'hôpital Edouard-Herriot, au coeur des urgences générales. Ici, la plupart des patients consultent pour des crises psychosociales...
– Madame, serrez-moi la main.
– ..des burnouts, des addictions ou des tentatives de suicide.
– Personne n'a dit que vous étiez folle. Mais vous êtes très triste.
– Avec la crise, ces troubles psychiques n'épargnent plus personne et le nombre de consultations explose : plus de 60 % en 10 ans. Aujourd'hui, le personnel soignant doit composer avec le manque de lits et les pressions budgétaires.