logo Le moteur de recherche de la télé

Comment sortir de l'impasse ?

Vous avez la parole


diffusion le jeudi 9 janvier 2020 à 21h10 sur France 2

capture
– Dans la restauration, il se trouve que nous avons aussi une certaine pénibilité: on travaille le soir, le week-end, quand les gens ont fini de travailler, on travaille en coupure... Effectivement, on a nos spécificités, comme beaucoup. Or ils se trouve que les régimes spéciaux aujourd'hui, ils concernent 1% des Français. Ils ont été mis en place il y a très longtemps, pour répondre, légitimement à l'époque, à des conditions d'exercice du métier qui étaient celles de l'époque. Je lisais cette semaine que la retraite des cheminots à 50 ans c'était en 1850, quand les conducteurs de locomotives étaient des forçats du travail, qui travaillaient 30 heures d'affilée...
Je ne suis pas jaloux vis-à-vis des régimes spéciaux, j'aimerais pouvoir être très heureux qu'ils bénéficient de tous ces avantages. Mais à une époque où on nous dit tous les jours qu'il faut que les Français fassent des efforts, je pense que l'on peut simplement, sans invectives, sans drame, comprendre que tous les Français puissent être traités à la même enseigne. Je pense que c'est là, la vraie justice sociale.
capture
– T. Sotto : Philippe Martinez, il n'y a pas une part de vérité quand il dit que tout cela a été décidé il y a des décennies et que peut-être il faut remettre tout cela à plat, y compris les régimes spéciaux à la RATP et la SNCF?
– P. Martinez: Pourquoi faudrait-il que ceux qui ont un peu plus que les autres baissent leurs droits? Moi je suis d'accord pour que le chauffeur de bus, d'où vous voulez d'ailleurs, puissent avoir, puisque c'est le même métier, les mêmes spécificités, un peu plus pour prendre en compte la pénibilité du C'est ça, l'égalité! Ce n'est pas prendre à ceux qui ont pour donner à ceux qui n'ont pas...
avant le régime général, bien avant. Et c'est parce qu'il y a eu ces régimes particuliers, aux chemins de fer privés, qu'a été créé le régime général. Et c'est toujours les régimes particuliers qui ont tiré vers le haut le régime général. Ce que propose là le gouvernement c'est tout le contraire! C'est-à-dire baisser les droits de ceux qui en ont pour mettre tout le monde au même niveau...
capture