logo Le moteur de recherche de la télé

La province de Chanchamayo, Pérou

Voyage express


diffusion le jeudi 9 janvier 2020 à 10h40 sur France 5

capture
– Pour exploiter ses richesses naturelles, la jeune République ouvre ses frontières à l'immigration européenne. 3 000 Italiens tentent leur chance dans ce pays aux terres agricoles immenses. La communauté italienne compte un million de personnes au Pérou, soit la 2e plus importante après la communauté espagnole. Alfredo est issu de l'immigration italienne. Ses ancêtres cultivaient la canne à sucre à San Ramon, la 2e plus grande ville du Chanchamayo. La vie était dure, tout était à construire. Les Amérindiens étaient hostiles et le soutien promis par l'Etat n'estjamais arrivé.
– Ma famille vient d'Italie, on s'est installés au Chanchamayo. Ce qui les a convaincus, c'était la promesse du soutien de l'Etat. Mais les soins médicaux étaient inexistants, les familles étaient livrées à elles-mêmes. A l'époque, c'était la jungle, il n'y avait rien. C'était la terre des Indigènes.
capture
– Aujourd'hui, Alfredo cultive l'orange et il travaille avec les Ashaninkas pour la récolte. Santa Ana est une petite ville à 1h de San Ramon. Nichée dans une vallée très fertile, la vie y est pourtant dure. Pour lutter contre le narcotrafic, le gouvernement péruvien distribue des aides aux agriculteurs qui abandonnent la feuille de coca. Miguel était agriculteur, mais il a dû vendre sa ferme. Aujourd'hui mécanicien, il répare les machines agricoles et des voitures.
– Dans mon atelier, Je répare tout, le tracteur, les voitures, les tronçonneuses. Mais au Pérou, les agriculteurs sont pauvres etje répare en fonction de ce qu'ils peuvent payer. J'avais une ferme mais mes caféiers ont eu un champignon, j'ai tout perdu.
– Miguel récupère des pièces sur des carcasses de voitures pour en créer de nouvelles.
– Là, j'ai plaqué une vieille pièce. Je l'ai "patchée", comme on dit ici. Mais cette voiture ne va pas bouger tout de suite. Son propriétaire n'a pas de quoi payer, pour l'instant. Le plus dur, c'est de trouver la pièce la plus adaptée. Là, on va peindre pour camoufler le patch. Ça coûtera moins cher et ce sera nickel.
capture