logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le jeudi 9 janvier 2020 à 2h10 sur TF1

– Ah oui, d'accord. Vous vous filmez
– Pour expliquer ce que je fais. J'attends qu'il y ait un peu de connexion. La vidéo se verra après. C'est un live qui reste sur Facebook. Bonjour à tous. Pour continuer dans ma digital detox... Je vous avais donné l'info que j'allais participer à 2 journées de digital detox dans une propriété magnifique. Je suis arrivé sur place. J'ai été accueilli par les propriétaires, Pierre et Sylvie. *-Bonjou r. *-Dans une magnifique propriété, dans le Bordelais. Je vous souhaite une belle soirée. Je vous en dirai un peu plus à mon retour en Bretagne. Je vous embrasse. A très vite.
– Etes-vous prêt à fermer les appareils ?
– Ecoutez, oui.
– Vous avez amené un téléphone
– Oui. Et un ordi.
– Olivier doit se séparer de ses écrans pour ne pas être tenté. pendant son séjour.
– Si monsieur ne tient pas le coup, on lui rendra ses affaires. S'il ne peut pas survivre sans. C'est aussi symbolique. C'est une manière d'éloigner les appareils, de ne pas avoir la tentation. Ça fait partie de la symbolique. Je vous laisse avec Pierre dans le bureau. Je vais mettre vos appareils à l'abri. Pour vous les restituer...
– Non, pas adieu.
– A très bientôt.
– A tout à l'heure.
– Entrez.
– Merci.
– Le séjour commence par un entretien pour connaître le niveau d'addiction d'Olivier. Pierre a dirigé un cabinet de psychopraticien à Paris avant de s'installer ici. Il a étudié la dépendance aux objets.
– Il y a un attachement fort et en même temps une volonté de recouvrer de la liberté. On n'a pas prononcé le mot, mais si on parle d'addiction, il y a une définition que j'apprécie. C'est la perte de la liberté de s'abstenir. A un moment donné, je voudrais lâcher cet objet, mais je peux pas. Et, à un moment donné, cela génère une souffrance. Souffrance, c'est un grand mot. Il peut y avoir des souffrances importantes, qui sont des souffrances de 2 ordres. Une souffrance interne qui est : "Je ne me sens plus libre. Je voudrais pouvoir ne pas. Et je n'y arrive pas." C'est une souffrance intérieure, qui occupe les personnes concernées. Pas tout le temps, mais ça les occupe.