logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le jeudi 9 janvier 2020 à 2h10 sur TF1

– Il a une histoire. Il a appartenu à une femme pilote, Andrée Dupeyron, qui a battu des records de vitesse et de distance dans les années 30. Il faut regarder les dates. Quand elle est disparue, sa famille l'a... Quelqu'un l'a récupéré pour nous, sinon, ça partait aux oubliettes de l'histoire.
– Plus il a un historique précis avec quelques aventures, telles qu'un crash ou autre chose, plus sa valeur augmente. Cela est à prendre en compte dans la valeur du moteur.
– Estelle Perry doit expertiser tout le hangar. Plus de 500 accessoires aéronautiques et une vingtaine d'avions.
– Nous allons faire
– Le Mirage ?
– Oui, de marque Martin Becker. Nous trouvons d'abord la plaque d'identification de type AM4. Complet de son canon, de son parachute. Il faudra vérifier s'il a été désarmé.
– Plus qu'à le mettre au catalogue.
– C'est le paradis pour un commissaire priseur. Ce sont des ventes atypiques que l'on n'a pas tous les jours, pas des ventes régulières. Particulièrement un musée aéronautique. On a la chance d'avoir un panel d'avions et d'objets qui recouvrent toute l'aéronautique à partir des années 50.
– Le RF-54F, l'avion le plus imposant de la collection, l'intéresse particulièrement.
– Nous avons un tableau de bord pratiquement complet, altimètre, la ligne horizontale... Vous avez ici une pièce qui sera évaluée dans les 30 à 50 O00 euros.
– Ce bombardier pourrait faire s'envoler les enchères prévues dans deux mois.
– Marc, maintenant que nous avons fait le tour, discutons de la valeur totale de la collection. Nous l'estimons, avec variations, entre 250 et 400 000 euros. Est-ce que cela vous paraît être une valeur juste ?
– Je pense que ça peut être juste.
– Nous sommes d'accord sur la valeur générale, bien sûr.
– Il y aura peut-être des surprises.
– Nous avons des surprises régulièrement.
– C'est une fourchette assez juste. Jusqu'à 500 O00, c'est faisable. Affectivement, c'est pas une question de prix, VOUS comprenez.
– Les enchères vont-elles monter suffisamment haut pour permettre à Marc et ses frères de sauver leur propriété familiale ?