logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le jeudi 9 janvier 2020 à 2h10 sur TF1

– Bonjour. Qu'est-ce que vous faites là ? Il y a un moment c
– J'étais parti en vacances.
– Comme toujours.
– Ils ont des vacances.
– Il y en a comme ça.
– Il fait chaud.
– Ça tape, là.
– Comment vas-tu ?
– Ça va. Entrez donc.
– Merci.
– Vous êtes venus pour quoi ?
– T'es pas au courant ?
– Mme Daignas. Ma cousine.
– C'était votre cousine.
– Vous avez des photos ?
– Oui, j'ai des photos. J'en ai.
– M. Pottier est sûrement le dernier habitant du village à avoir connu la mystérieuse Mme Daignas.
– On va la découvrir un peu plus.
– Je connais un peu tout le monde. Celle-ci, c'est une photo
– Elle est où sur la photo ?
– C'est la grande.
– La blonde.
– C'est une jolie dame.
– Elle était belle.
– Les deux étaient bien.
– Je vois de la dignité. Pourquoi cet attachement à Mesves ? Elle venait en vacances. Elle n'y a pas vécu.
– Elle a dû passer sa jeunesse ici. Elle adorait ses grands-parents.
– Elle s'est retrouvée seule. Elle savait pas quoi faire. Si j'avais su, je serais allé l'embrasser plus souvent.
– On en sait un peu plus. Il y avait un lien affectif. Là, on sent qu'il y avait un lien familial, des racines, quelque part. Ou elle se rapproche plus de nous.
– La tombe de Simone. On tourne par là.
– Veuve et sans héritier, Simone Daignas a souhaité être inhumée dans ce petit cimetière en tout discrétion.
– Jean Daignas.
– C'est Jean. Et elle en dernier, en 2018.
– Ça mérite qu'on entretienne sa tombe. Avec le legs qu'elle nous a fait.
– On va la fleurir.
– L'héritage de Mme Daignas est loin d'avoir livré tous ses secrets, car Bernard et Michel ont encore un coffre-fort à ouvrir. Les 2 hommes vont vite se rendre compte que recevoir un gros héritage réserve beaucoup de surprises. A Palavas-les-Flots, Max et Martine se lancent dans un grand tri.
– J'ai 2 cartons. J'en fais d'autres ?
– C'est bon. On s'occupe des poupées ?
– Oui.
– On les classe par thème.
– Je prends les petites. 10, c'est bien. Comme ça, ça fait des cartons de 10.
– Je me demande s'il a pas ramené ces jouets-là de Sardaigne.
– Ces centaines de poupées appartenaient à leur père, décédé il y a 2 ans.