logo Le moteur de recherche de la télé

Comment sortir de l'impasse ?

Vous avez la parole


diffusion le jeudi 9 janvier 2020 à 21h05 sur France 2

capture
– Ce qui nous inspire, pour la retraite comme pour l'éducation, c'est d'investir dans l'avenir du pays. On devrait quand même être d'accord là-dessus!
– P. Martinez: Mais ce que vous proposez, ce n'est pas le cas!
capture
– L. Salamé : Pourrait-on donner la parole aux femmes!
– Et tant qu'à faire, aux enseignants... Plusieurs choses ont été dites. On est d'accord, vous nous parlez de nous augmenter pour compenser les pertes dont vous avez reconnu qu'elles seraient extrêmement importantes. Or, vous dites aussi que nous sommes moins bien payés que la moyenne des pays comparables au nôtre. La preuve en est qu'on a de plus en plus de mal pour avoir des enseignants titulaires. Donc il faut parler de compensation, puis de vraie revalorisation. Après, il faut un investissement dans le service public. Ce sont des choix financiers.
Moi, mon quotidien, ce n'est pas cette impression que j'ai. Je n'ai pas l'impression que la France investisse dans l'éducation. Dans le 93, on a 700 contractuels aujourd'hui dans les classes. Ce sont des gens qui ne sont pas formés, qu'on présente comme des enseignants qui vont former les futurs citoyens. On a des collègues qui n'en peuvent plus car il y a une multiplication Je vous rappelle qu'une de nos collègues s'est suicidée... On est dans une situation d'extrême souffrance. Et cela fait deux ans et demi qu'on vous parle de ça, qu'on attend quelque chose et qu'on n'a pas été écoutés. Vous êtes arrivé en nous disant: "quand un enseignant choisit son manuel ou sa méthode, il y a non-assistance à enfants en Vous vous rendez compte de la violence de ces propos?
– J.-M. Blanquer : Je n'ai pas dit cela du tout comme ça!
– Excusez-moi mais je crois bien l'avoir entendu! Pour vous dire pourquoi les enseignants sont si massivement mobilisés et si en colère, et pourquoi on a du mal à croire le gouvernement...
Il demande aux enseignants de signer un chèque en blanc. On nous demande de signer le contrat et on nous dit qu'on va repenser le métier de l'enseignant... Mais tous les signes que vous avez envoyés depuis deux ans et demi sont extrêmement négatifs!
capture