logo Le moteur de recherche de la télé

Je t'aime, etc.


diffusion le jeudi 9 janvier 2020 à 15h10 sur France 2

capture
– C'est long de se remettre d'une greffe. Avoir un donneur, c'est rare aussi.
– D.Burki: Est-ce que vous connaissez vos donneurs?
– J.Drutel: En France, c'est anonyme. On m'a greffé le coeur et les poumons pour des raisons techniques. Il fallait greffer le bloc entier dans une même opération.
– D.Burki: L'opération a duré combien de temps?
– J.Drutel: Moins longtemps qu'un Ironman, 5 ou 6 heures.
capture
– Caroline Diament : Avant d'avoir ces greffes, vous vous étiez dit: "Le jour où j'ai la chance d'avoir des greffes et que ça marche, je ferai l'Ironman"? C'est quelque chose que vous avez décidé après?
– J.Drutel: J'étais loin de m'en douter. Je n'en avais aucune envie. Aujourd'hui, vous me voyez comme ça, mais quand on part pour une transplantation cardiopulmonaire ou pulmonaire, il nous reste environ un an à vivre. On est dans l'incapacité de se brosser les dents ou de marcher. C'est une détresse respiratoire énorme. La greffe est là pour pouvoir vivre. Elle n'est pas là pour pouvoir faire un Ironman derrière.
– D.Burki: Vous dites d'ailleurs mais que vous vivez.
– J.Drutel: On en vit bien.
– D.Burki: Vous prenez des risques quand vous faites un Ironman?
– J.Drutel: Tout le monde prend des risques en s'inscrivant à une telle course. J'avais l'accord des médecins. Je suis beaucoup plus surveillé qu'une personne lambda. Il y a des choses qu'on ne connaît pas.
– Julie Andrieu : Peut-être que vous avez été greffé du coeur d'un coureur d'Ironman.
– Aram Manoukian : J'ai l'impression que ça a une vertu thérapeutique, ce que vous faites. C'est évident que plus on bouge, plus on s'oxygène et plus on a un taux de globules balèze. Le coeur est un instrument qui se muscle. Finalement, vous vous entretenez super bien.
– Alexandra Hubin : Les médecins sont réticents?
– J.Drutel: C'est compliqué. Le sport est recommandé On nous pousse à faire du sport. Par contre, ils n'ont pas eu à me pousser. Je voulais reprendre les activités que je faisais quand j'étais petit. Mais de là à faire un Ironman derrière, ils ne sont pas pour. C'est un effort extrême. Je ne sais pas si c'est recommandé même pour une personne qui n'a pas de passif médical.
capture