logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin (suite)


diffusion le jeudi 9 janvier 2020 à 7h10 sur France 2

–  Courir et même nager par un froid glacial. Cette piscine naturelle a été découpée dans l'épaisse glace qui recouvre la Léna, le grand fleuve de la région. Cet homme s'élance en premier. Il est le chef d'un petit groupe de nageurs en eau froide qui se surnomment "les morses". C'est à lui que revient la tâche de disperser la fine pellicule de givre qui s'est immédiatement reformée à la surface de l'eau. Il fait ça depuis 30 ans. Dans l'eau, il ne semble pas subir la morsure du froid. A chaque fois, sans hésiter, une dizaine de personnes se jettent à l'eau. Elles racontent que le plus dur est de ressortir car l'air ambiant est beaucoup plus froid que l'eau.
– Mes cheveux sont déjà en train de geler. Il faut se couvrir tout de suite.
– D'abord, la chaleur revient. Ensuite, on tremble et il faut évacuer le froid en faisant des exercices.
– A lakoutsk, en janvier, il fait en moyenne entre
– 36 et
– 42 degrés.
– Laurent Bignolas : On sait que le froid conserve, mais il peut tuer...
– Léo Lacroix : L'avantage, c'est que quand on fait du sport, on produit de la chaleur. Il faut tout de même prendre des précautions de bon sens, comme bien s'équiper, protéger les extrémités. Il vaut mieux consulter un médecin avant de faire du sport par un froid pareil. On va regarder si vous n'avez pas de problème cardiaque. Dans ce cas, ça peut être dangereux de faire du sport. Même chose pour les asthmatiques. Dans tous les cas, il faut y aller progressivement. Si on veut nager dans des eaux glacées, il faut faire encore plus attention. Soyez certain de pouvoir ressortir facilement, même si vous êtes tétanisé par le froid. Dans le reportage, on a vu des sauveteurs pour aider les nageurs en cas de besoin.
– Laurent Bignolas : Si vous allez vous baigner, prévenez vos proches. Merci. Revue de presse à suivre.
– Patrice Romedenne : Bonjour. J'ai quelques unes à vous montrer. On voit des gens manifester. Des images d'archives, mais aussi des images prémonitoires. Dans les kiosques, vous aurez du mal à trouver vos journaux favoris. Heureusement, il reste la version numérique.