logo Le moteur de recherche de la télé

C à vous la suite


diffusion le jeudi 9 janvier 2020 à 0h25 sur France 5

– est une machine à classer sans suite. Ily a une asymétrie dans la riposte judiciaire aux "gilets jaunes", plus de 10 000 gardes à vue, et une faiblesse dans la réactivité de l'IGPN qui est creuse. Ily a une perte de confiance des citoyens. Ce problème va ressurgir dans les prochains mois et les prochaines années.
– A.-E.Lemoine: Merci. C'est l'heure du 5/5 de Maxime.
– Maxime Switek : Bonsoir. A la une ce soir, le film de la nuit. Que s'est-il passé cette nuit, tard hier soir, entre les Etats-Unis et l'Iran? D'abord, des menaces verbales entre ces 2 hommes, D.Trump et MJavad Zarif. D.Trump, assis dans son bureau Ovale, est prêt, hier après-midi. Il s'attend à des représailles militaires iraniennes après la mort du général Soleimani.
– Maxime Switek : Au même moment, le ministre iranien des Affaires étrangères est en pleine offensive médiatique depuis Téhéran. MJavad Zarif accorde 3 interviews à de grosses chaînes américaines. Le voici en duplex sur les chaînes américaines, menaçant les Américains.
– Maxime Switek : "Nous frapperons quand nous le voudrons", c'est-à-dire maintenant.
– Maxime Switek : Il est alors 18h30 à New York et 0h30 à Paris. Plus d'une dizaine de missiles iraniens se sont abattus sur 2 bases militaires irakiennes où sont stationnés des soldats américains. Ces images ont été reprises par plusieurs médias anglo-saxons. D'après l'Iran, la nuit dernière, ily a eu 80 morts dans le camp américain. C'est entièrement faux, pour D.Trump, qui donne les premières nouvelles cette nuit par tweet. En fait, les Américains avaient été prévenus des frappes iraniennes via les Irakiens. Les soldats sont restés aux abris. Il n'y a donc eu aucune victime. D.Trump a tout suivi depuis la situation room. Il vient de donner une conférence de presse à la Maison-Blanche, avec une mise en scène martiale. On voit le président américain qui jaillit de la lumière et qui vient se placer devant son vice-président et plusieurs généraux. Il calme le jeu ce soir.
– Maxime Switek : Pas de surenchère américaine. En tout cas, pas de représailles militaires de la part des Etats-Unis pour le moment.