logo Le moteur de recherche de la télé

Islande

Terres extrêmes


diffusion le jeudi 9 janvier 2020 à 21h45 sur France 5

capture
– Guorun et sa fille en bénéficient, jusqu'au prochain tremblement de terre.
– Le terrain derrière mon jardin est non-constructible, la terre y est trop chaude. Quelques années avant notre arrivée, de la vapeur s'échappait encore du sol. C'est un no man's land.
– Vous habitez dans une région qui est quand même assez dangereuse. Entre les tremblements de terre, les volcans tout autour, pourquoi restez-vous en Islande ?
capture
– J'y pense souvent. Cette île pourrait très bien exploser. Mais nous y sommes habitués, nous n'y pensons pas vraiment. De toute façon, où qu'on soit sur cette planète, tout peut arriver ! On est toujours à ça de la mort.
– Les Islandais semblent tirer du danger une force de vie, comme ils tirent de leurs sous-sols l'énergie alimentant leurs serres et leurs centrales géothermiques. Une véritable philosophie de vie, adaptée aux rudes conditions islandaises. Depuis les années 1960, Albert Albertson est un pionner de l'énergie géothermale. Il dirige un empire basé sur l'exploitation raisonnée des ressources naturelles islandaises. Pour lui, tout ce qu'offre la nature est potentiellement une aubaine.
– J'adore les tremblements de terre. Ils ouvrent la Terre, ils permettent aux flux souterrains de circuler et de récupérer la chaleur de la roche. Ils permettent le renouvellement naturelles, ce qui nous permet de rester en vie.
– Pourquoi avez-vous cette cravate ?
– Elle est fabriquée par les Indiens d'Amérique du Nord. Ils sont spirituellement connectés à la nature et malheureusement, nous, nous avons perdu cette connexion. Quand ils tuent une proie, ils en utilisent absolument chaque partie. L'un des principaux objectifs de mon regroupement d'entreprises est de créer une société sans gaspillage. Il n'y a pas de déchets, uniquement des ressources exploitées.
– Une bonne illustration de la philosophie de ce visionnaire, à la fois réaliste et extrêmement lucrative, c'est le Blue Lagoon, icône de l'Islande. Dans les années 60, une des centrales d'Albert déverse ses rejets dans les bassins de roches volcaniques à proximité.
capture