logo Le moteur de recherche de la télé

Chili

Terres extrêmes


diffusion le jeudi 9 janvier 2020 à 20h50 sur France 5

– Il va utiliser un colorant appelé rhodamine, dont il détectera les traces 2 km plus bas, grâce à des capteurs.
– C'est non toxique. C'est tellement dilué, au fur et à mesure, qu'il est impossible de détecter la présence de rhodamine.
– On le verse ? Ça part vite ! C'est fou, la vitesse à laquelle la rhodamine se fait entraîner ! Toutes ces rivières glaciaires sont des agents de transport et de dissémination de ces particules.
– Le glacier est à 2 km. La belle couleur blanchâtre de l'eau vient de là. Ily a beaucoup de particules fines en suspension dans l'eau.
– La rivière issue du glacier se déverse dans le réseau hydrographique complexe de la Patagonie, tout en charriant la farine glaciaire. La rivière va se jeter dans des fleuves de plus en plus larges et se mélanger à l'eau bleue issue des lacs. La couleur de l'eau évolue en fonction de la concentration Les glaciers contribuent à l'écosystème de la Patagonie, avec parfois comme amplificateurs les raz de marée glaciaires.
– Camilo est un glaciologue chilien. Il a souvent exploré l'immense champ de glace de la Patagonie. Il se prépare à le traverser d'est en ouest, une expédition de 3 semaines en totale autonomie. Ses relevés de terrain vont compléter sa connaissance des interconnexions entre les glaciers et les rivières. Les GLOFs entraînent avec eux toute cette farine glaciaire.
– En Patagonie, ily a des glaciers et des volcans qui, parfois, détruisent tout. Si on revient 20 ans plus tard, on trouvera une épaisse forêt. C'est le cycle de la vie. Tous ces nutriments que les glaciers de Patagonie fabriquent avec les roches, se déversent dans l'océan sur des milliers de kilomètres, ce qui profite au plancton. La chaîne alimentaire prospère, jusqu'aux énormes baleines qui vivent dans ces fjords et s'en nourrissent.
– Les recherches récentes des glaciologues et des biologistes éclairent sur le rôle des glaciers dans les écosystèmes. Mais comment de la fine poussière de rocher peut-elle être le point de départ de la chaîne alimentaire océanique ? La réponse se trouve dans cette immense baie, la baie de Tortel.