logo Le moteur de recherche de la télé

Passage des arts


diffusion le jeudi 9 janvier 2020 à 20h20 sur France 5

– Vous l'êtes toujours ! La question d'un téléspectateur qui va peut-être nous faire mieux connaître Daniel Pennac. On l'écoute.
– Daniel, pensez-vous être quelqu'un de chanceux ?
– Oui, je suis encore vivant!
– Vous avez plutôt aimé ce que vous avez
– Oui, passé la mauvaise passe, c'est-à-dire l'enfance, le désastre scolaire, je n'ai pas à me plaindre.
– Le nouveau roman s'appelle "La loi du rêveur", chez Gallimard. Ce qu'on sent, et c'est très joli car on s'en va dans vos rêves, votre vocation d'écrivain, vous le dites, a trouvé son origine dans ces rêves-là,
– Dans ma capacité à utiliser de façon éhontée la matière de mes rêves. Et à en refuser absolument l'analyse. Moi, je n'ai jamais donné un rêve à interpréter à un psy. Vous n'y croyiez pas ?
– Non, ce n'est pas ça. Le besoin que nous en avons tous était compensé chez moi par le désir de raconter des histoires. En l'occurrence, par exemple, celui-ci, "La loi du rêveur", qu'est-ce que c'est? J'ai pris un de mes rêves, carje tiens le journal de mes rêves, dontj'ai tiré un fil anecdotique. Je l'ai sorti de la nuit, amené au grand jour, etj'ai tiré ce fil anecdotique onirique à travers ma vie réelle.
– Et c'est particulièrement onirique dans votre oeuvre, Daniel Pennac ?
– Celui-ci, oui.
– Particulièrement personnel?
– Ily a quelques années, j'ai écrit "Journal d'un corps", où un homme tenait le journal de son corps de l'âge de 13 ans à 87 ans, âge de sa mort. Et ça, c'est un peu semblable. C'est comme si j'avais pris, tenu, exploité "romanesquement",
– Avec une place importante faite à l'amitié. En tout cas, à ce récit de cette amitié avec Louis. Vous avez écrit, en 2018, "Mon Frère". C'était sur Bernard, votre frère qui est mort en 2007. Ily a de ça dans Louis ?
– C'est un personnage critique, ily a tous mes amis qui, d'une certaine façon, sont mon meilleur ami, les uns après les autres, en même temps, garçon ou fille, homme, femme, vieux, jeune, et cetera. L'amitié a joué un grand rôle dans ma vie, l'amitié et l'amour.
– Et bien sûr, la fratrie. Dans l'évocation dé ces souvenirs, entré rêvé et réalité, ily a la présence de l'élément liquide, des plongées sous-marines, des cités englouties et des lumières liquides.