logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le jeudi 9 janvier 2020 à 17h45 sur France 5

capture
– BJohnson était un maire de Londres qui avait des grandes lignes et qui faisait ensuite les choses dans le cadre.
– Sylvano Clarke : Le problème pour les Britanniques, c'est que BJohnson a fait une promesse très simple. Il se prend un peu pour Harry Potter. Il va secouer sa baguette magique et tout ira bien. Mais depuis 3 ans et demi, le Parlement britannique ne peut pas se mettre d'accord sur comment faire. Ils n'ont même pas commencé à régler les problèmes internes.
Il va peut-être y avoir une frontière entre l'Irlande du Nord, qui fait partie de la Grande-Bretagne, et le reste de la Grande-Bretagne. Personne n'en parle. BJohnson dit une chose et ses ministres disent le contraire parce que c'est un populiste. Il essaie de vendre le message que tout va bien, qu'il vient d'être élu et qu'il est un Premier ministre fort, mais il ne donne aucun détail. Je pense qu'il prend des cours chez D.Trump. Il se dit que plus il répète les choses et plus les gens vont 'écouter. Concrètement, rien n'est proposé. Rien de solide ne va rassurer les Anglais.
capture
– César Roux : Qu'est-ce qu'ily a dans ce plan qui est voté aujourd'hui?
– Sylvano Clarke : Ily a l'idée qu'on va essayer d'avoir les mêmes droits commerciaux avec l'UE que le Canada. Ils veulent faire un commerce libre sans taxes, mais l'UE dit que si le Royaume-Uni veut avoir accès au plus grand marché du monde, il faut respecter ses règles.
BJohnson n'a pas intérêt à dire qu'il va respecter ça car sinon, ça fait de lui l'esclave de l'Europe. Il veut être W.Churchill, mais il ne l'est pas du tout.
– César Roux : Il n'était pas ChurchiIl dans son premier rendez-vous avec U.von der Leyen?
– P.Martin-Genier: Pas du tout. U.von der Leyen a dit que le 1er février, le soleil allait se lever et qu'ils seraient toujours aussi amis et partenaires qu'avant. C'est faux. On va entrer dans le dur des négociations.
capture