logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le jeudi 9 janvier 2020 à 17h45 sur France 5

capture
–  Nous sommes prêts à travailler avec les entreprises de tout le pays pour marquer un moment important de notre histoire nationale alors que nous quittons l'UE le 31 janvier.
– S'il est adopté, le texte de loi devra ensuite être validé par la Chambre des lords, puis recevoir l'assentiment royal de la reine Elisabeth. Une fois ces étapes franchies, le Royaume-Uni sortira officiellement de l'UE le 31 janvier. BJohnson est donc en passe de tenir sa promesse.
capture
– BJohnson: Avec ce mandat et cette majorité, qu'allons-nous pouvoir faire? Votre voix a été entendue et il était temps. Les politiciens ont gaspillé 3 dernières années et demie à discuter, argumenter sans fin. Je vais mettre fin à ce non-sens. Je vais réaliser le Brexit dans les temps.
– Après le 31 janvier, le Royaume-Uni aura toujours un pied dans l'UE.
Il commencera une période de transition. Le pays continuera à appliquer les règles de l'UE, mais sans participer aux décisions, le temps de finaliser un accord définitif. Date butoir pour BJohnson: le 31 décembre 2020, ce qui provoque l'incompréhension et la critique de la nouvelle patronne de la Commission européenne. 11 mois pour tout régler, mission impossible pour U.von der Leyen.
– Sans extension de la période de transition après 2020, on ne peut pas s'attendre à un accord qui règle tous les aspects d'un nouveau partenariat. Nous devrons prioriser de l'action climatique à la protection des données, de la pêche à l'énergie, des transports à l'espace, des services financiers à la sécurité. Nous sommes prêts à travailler nuit etjour pour en faire le maximum dans le temps qui nous est imparti.
– La priorité absolue: les relations commerciales, un enjeu de taille. Les échanges commerciaux entre l'UE et le Royaume-Uni s'élèvent à plus de 390 milliards d'euros chaque année. Les Britanniques espèrent un accord de libre-échange sans quotas ni tarifs mais refusent toute forme d'alignement sur les règles européennes. L'UE reste ferme. C'est non. Sans accord, les échanges commerciaux seront plus compliqués. Droits de douane, normes sanitaires et environnementales différentes...
capture