logo Le moteur de recherche de la télé

Hiver

4 saisons


diffusion le jeudi 9 janvier 2020 à 16h30 sur France 5

capture
– Les gens se foutaient de toi ?
– Oui. Le topinambour, le rutabaga, ils ont rigolé. En attendant, ça vaut une fortune.
– Aujourd'hui, ses terres de maraîchage sont protégées de la pression immobilière. Si proches de Paris, elles valent de l'or. Vous savez d'où vient le nom de maraîcher ? Au 18e siècle, c'est ainsi qu'on appelait les jardiniers qui cultivaient des légumes autour de Paris, dans les marais. Les gens, quand ils voient les serres, les trucs bien rangés, les tomates, les machins, quand ils voient ici, ils se posent des questions. C'est le bordel, quoi !
– C'est mon frigo.
– Mais l'hiver, c'est comme ça. C'est pas tout vert.
– Ben non.
– C'est ça, aussi. On est en plein champ, dans la terre, et à côté de Paris. Les gens pensent que ça vient de je ne sais où.
capture
– Non, c'est du local. Les grandes tables recherchent ça. Là, c'est du radis noir. On va pas le goûter à cette heure-là. Il est bien croquant. Fais gaffe, ça pique. Ça va venir après, tu vas voir.
– Ah oui.
– C'est du vrai radis.
– T'as raison, c'est en 2 temps. C'est le double effet. Au début, il est détente puis bam !
– C'est du radis noir.
– Il est bon. Ça sort de terre, c'est croquant. On a quoi d'autre l'hiver, en Ile-de-France ?
– Les rutabagas.
– C'est pas tout le monde qui l'achète. Et ce que tu disais, c'est que les gens se foutaient de toi.
– Ils se sont dit : "Le rutabaga, personne va en acheter." Ça leur rappelait la guerre. Ça a un goût entre le navet et le chou, c'est formidable.
– Pourquoi tu y as cru ?
– Si je fais comme les autres, ça va pas marcher. Si on fait tous pareil... Là, je suis sorti du lot. J'ai pas peur de me lancer dans des trucs. Y a des choses qu'on fait, parfois, c'est pas top. Et t'as un chef qui trouve le truc et c'est magnifique. Voilà le fameux rutabaga.
– C'est une taille bien ?
– Il est un peu petit. Mais c'est selon ce qu'on veut.
– Magnifique.
capture